Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

[BERSERK] (4)
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 15, 16, 17
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Tuc
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 22/09/21 22:03    Sujet du message: Répondre en citant

Bon j'ai repris ma lecture, et me rendre compte de tout ce que j'ai oublié me donne vraiment envie d'accélérer la relecture (pas sur pour autant que j'y arriverais, j'ai du retard dans mes autres lectures ce qui ne m'était encore jamais arrivé)

Après le Cycle des Enfants Perdus, nous passons donc au Cycle des Enchaînés, toujours dans l'Ere des Châtiments

Le cycle commence donc par notre ami le chevalier squelette qui arrive sur les ruines fumantes du champ de bataille contre Rosine (le démon Elfe) pour récupérer sa Béhélit (nous avions en effet vu Jill la cacher dans un tronc d'arbre)... et l'avaler. Nous saurons plus tard ce qu'il cherche à en faire

S'ensuit, dans le même chapitre, un passage fondamental pour deux raisons :
- Puck sauve Guts et finit par le faire rire. Pour bien montrer l'impact de ce moment sur la psychée de Guts, il dit ceci : "Purée, dès que t'es là je perds cette force". On comprends comme on l'avait déjà vu par moment que Guts se force à être méchant, à se mettre en rage, on l'avait vu après le combat contre le démon limace après avoir sermonné sa fille, on l'avait vu après le combat contre les enfants qui ne le laissait pas indifférent, et on le sait par le flashback, Guts est un sensible même si les traumatismes qu'il a vécu ont fait de lui une machine à tuer
- Dans le même temps, Guts subit les assauts psychiques de démons l'enjoignant à devenir un des leurs, sous l'apparence de la bête, un chien noir monstrueux qui représente son démon intérieur et que nous reverrons, mais après avoir été sauvé par Puck, il pose là l'affirmation qui montre sa différence avec Griffith, qui montre le pas qu'il ne franchira pas : "Il n'y a rien d'autre que moi, et c'est en restant moi que j'arriverai jusqu'à lui !" Il choisit le chemin difficile, le hard mode, en tant qu'apôtre il pourrait tel Zodd gagner en force, être immortel et espérer le combattre d'égal à égal, mais ce serait admettre sa faiblesse et il tient à se montrer meilleur que ce qu'il combat. Peu de mots pour exprimer tant de choses, c'est puissant (même si j'ai lu je ne sais plus où, peut être ici, des critiques acerbes sur la traduction de ce passage faisant perdre tout son sens, je ne saurais juger tant que je trouve que cette phrase à ce moment là de l'histoire a du sens puisqu'il a vu Jill hésiter à devenir une apôtre)

Le reste du cycle est l'occasion de la rencontre entre Farnese et sa troupe des chaines sacrées, et Guts, ce dernier se faisant capturer grâce à l'appui insidieux de Serpico, le lieutenant de Farnese (et le fait qu'il était exténué après son combat)
C'est l'occasion d'un premier face à face entre Guts et Farnese (dialogue qui laisse place pour moi à un problème de traduction, Farnese menant une "interrogation", alors que dans la cadre de l'inquisition il me semble que l'on disait plutôt "soumettre à la question"... ou bien mener un interrogatoire si on ne veut pas utiliser de vocabulaire religieux, bref cette phrase sonne faux) où Guts est enchainé et Farnese manie le fouet, mais contrairement aux apparences, les Enchaînés (le titre) est pour Farnese. Enfin peut être pour les deux, Guts étant enchaîné physiquement, Farnese l'étant psychologiquement dans son système de valeur. Pour montrer à quel point elle l'est, quand Guts va s'échapper en la prenant en otage, Puck remarquera qu'elle ne se rend absolument pas compte de sa présence, même quand il la touche
Lors de cette fuite, Guts est logiquement attaqué par des démons qu'il va combattre, appelant leurs apparitions des miracles, histoire d'asticoter Farnese. Pendant ce combat, un cheval sera possédé et attaquera Farnese en tenant de la violer, scène qui rappellera le viol de Casca. Ce passage, lui rappelant "ses sentiments du début" le fera rentrer dans une rage froide et achèvera d'impressionner Farnese qui ne sait plus quoi dire ni quoi faire, surtout après s'être également faite possédée en utilisant ses doutes et ses failles

Serpico la ramènera au camp, non sans nous donner l'occasion de voir une intéressante passe d'arme entre les deux. Serpico est clairement le personnage qui cache sa force, qui se met en retrait volontairement. Il avait déjà sauver discrètement Farnese en interrompant une attaque de Guts (en lui lançant sur la jambe une grosse branche), et ici, après avoir dit de ne pas pouvoir se mesurer à lui, ils feront un duel en un coup, se terminant sur un match nul, Guts étant touché légèrement au visage et Serpico se retrouvant les chaussures déchirées. A ce moment de l'histoire, Griffith qui est le deuxième humain le plus fort croisé n'avait pas pu le toucher lors du duel, et Guts s'est entraîné depuis. Bien sur il est aussi blessé, mais cela pose quand même le niveau de Serpico

Au niveau dessin, c'est toujours aussi beau, et il y a deux passages en particulier où Guts est dessiné sur fond noir qui sont absolument magnifiques, la page du duel Guts / Serpico est également saisissante pour ce qui est de l'action

Le prochain Cycle est celui de la naissance, et il est long, très long (plusieurs tomes) donc je pense qu'il faudra que je redécoupe sinon ça fera un trop gros pavé (et puis il faut se souvenir de ce que l'on veut dire aussi, déjà comme ça j'en oublie)
_________________
Collection MS


Dernière édition : Tuc le 09/10/21 18:46; Edité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tuc
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 04/10/21 22:06    Sujet du message: Répondre en citant

Ere des Châtiments, cycle de la naissance

Ce cycle va être très différent narrativement des précédents. En effet jusque là, c'était basique, Guts traque un Apôtre et le tue, 3 avant le flashback, puis 1 après, histoire de nous remettre dans le bain de son quotidien, les Enchainés faisant office de transition. Ici c'est une mission de sauvetage, même si bien sur les apôtres seront de la partie

Le cycle commence donc en s'écartant pour la première fois de Guts en nous montrant l'état du Midland depuis son départ. La Peste est partout, faisant des ravages, et le Roi n'est plus que l'ombre de lui-même, s'acharnant à retrouver Griffith sans prendre la peine de s'occuper du royaume. Cette Peste n'est d'ailleurs pas naturel, très clairement favorisé par les God Hand... ou alors ils s'en nourrissent (même si pour ma part on en voit plutôt un en train de régurgiter des miasmes afin d'entraîner le chaos).
En fait plus précisément, le cycle commence avec la prophétie du faucon de lumière, celle du Sauveur, à travers un rêve que tout le monde fait, ce qui veut dire pour moi que les Gods Hand entraînent le chaos pour que Griffith en soit ensuite le sauveur, pas compliqué comme plan surtout avec les pouvoirs qu'ils ont (pour ceux qui lisent One Piece, c'est comme Doflamingo quand il prend le contrôle de Dressrosa). Toutefois les Gods Hand ne sont pas sur le même plan d'existence, d'où le cycle de la naissance. C'est d'autant plus fort que lors d'un bref passage concernant la prophétie du Guerrier Noir, il est question d'un Faucon certes, mais de Ténèbres, ce qui place le Sauveur en Guts. Mais les puissants réécrivent l'histoire, et la puissance les Gods Hand n'en manquent pas

Profitant de ce chaos, Midland est envahi par des Kushans (et pas par Tudor, alors qu'en soi ils n'avaient réellement perdu qu'une forteresse et c'est tout, mais curieusement alors que c'était l'ennemi héréditaire de Midland on en entendra plus parler) et nous avons aussi droit à un petit interlude avec Zodd se languissant de trouver un bon combat, et croisant rapidement dans un semblant de rêve (mais avec des conséquences réelles) Griffith, subissant une cuisante défaite (et perdant une de ses cornes).

Nous retournons enfin sur Guts, qui est averti par son "enfant" que Casca est en danger. Il part donc là où elle est censée se trouver pour apprendre qu'elle s'est effectivement enfuie. Le "passage au stand" est l'occasion de faire l'entretien du matériel, avec un Rickert qui a appris le métier et a fait beaucoup de progrès, et un Godo mourant mais qui s'occupera une dernière fois de la Dragonslayer. C'est le petit moment power up. J'aime beaucoup les échanges avec Godo, qui voit assez clair travers lui (et grâce à l'état de ses armes). Il y a ensuite un monologue important de Guts, se rendant compte qu'en se laissant consumer par la haine il oubliait ce qui était important pour lui, à savoir les amis qu'il a perdu lors de l'éclipse, mais aussi ce qu'il n'a pas perdu, c'est à dire son amour, Casca (oui sur le coup il oublie Rickert). C'est fort de cette résolution nouvelle qu'il va aller la chercher.

Ce cycle va être l'occasion de revoir Farnese, qui a beau ne plus avoir la mission de capturer le Guerrier Noir, va se retrouver sur le même champ de bataille. L'histoire va se trouver en fait en plein milieu d'une guerre entre les "croyants" et les "hérétiques", Farnese ayant pour mission de protéger Mozguz, un prêtre, et de traquer les hérétiques. Et rapidement ce que l'on nous montre de la religion n'est pas réjouissant. La torture est en effet quotidienne (toujours très pratique pour faire avouer même un innocent) et se montre tout aussi monstrueuse, si ce n'est plus, que les hérétiques. Ces derniers adulent un type avec un masque de bouc sur la tête (belle image satanique) et pratique l'orgie, et personnellement à choisir, je choisirais le camp des hérétiques (sérieusement entre un vieux austère et uen bonne orgie des familles, y'a pas photo). A noter que l'on verra à un moment dans les volutes de fumée l'ombre d'un God Hand à nouveau, montrant bien qu'ils sont là pour déstabiliser ce monde, afin de préparer le terrain à quelque chose. Mozguz est l'image même du religieux totalement intolérant, déblatérant des inepties incroyables sans jamais se remettre en cause, alors qu'il tue même parfois de ses propres mains tout en prêchant la tolérance (le roi du grand écart). Il n'en reste pas moins qu'il a su réunir autour de lui une troupe de "monstres" (des hommes présentant des maladies ou des malformations congénitales) pour lesquels il a su faire preuve de tolérance et qui du coup lui voue un dévouement total, allant jusqu'à la torture et au meurtre (là aussi c'est un trait de l'église catholique qui est déformé/amplifié, cette dernière étant capable d'être plus tolérante envers des handicapés que vers des personnes ne partageant pas la même croyance, je parle ici surtout de la période de l'inquisition qui sert de modèle à ce passage). Il ressemble en cela à Griffith (mais à une échelle microscopique en comparaison) sauf que Mozguz est convaincu de ce qu'il fait, là ou Griffith, a priori, n'a aucun doute sur sa nature

Ce cycle va être l'occasion d'introduire un nouveau personnage, Isidro. Nous le découvrons en train de jouer un mauvais tour à des adultes, les trompant, mais également capable de se défendre contre un homme armé. Il se retrouvera rapidement dépassé du fait de l'intervention d'une milice et surtout de Kushans qui exterminent tous les soldats. Il sera sauvé par Guts qui aura juste vu là l'occasion de tester son nouveau matériel (dit-il, mais il n'aurait pas laissé un enfant mourir devant ses yeux). Enfant malin, vivant de rapine, et voyant dans sa rencontre avec Guts l'occasion de lui "voler" quelques techniques, il va décider le suivre et s'avèrera rapidement comme un atout intéressant. Face à l'horreur quotidienne qu'affronte Guts, il sera surpris, aura peur, mais ne reculera pas pour autant et essayera même de sa battre, il est en cela bien plus courageux que la plupart des adultes, ce que l'on peut aussi mettre sur une forme d'inconscience de la jeunesse.
Guts va ensuite rencontrer à nouveau le chevalier-squelette qui prophétisera l'arrivée de Griffith sur terre, chose normalement impossible sauf une fois tous les mille ans ou un festival de la naissance a lieu lui permettant de s'incarner. Je m'arrête un peu là-dessus, car cela me fait penser que le chevalier squelette (qui est Gaiseric, ce n'est pas dit à ce stade là de l'histoire mais c'est parfaitement évident et sous entendu) est peut être de cette origine là. Cela expliquerait sa force, sa légende de rassembleur (nécessitant une grande puissance), reste à comprendre sa chute. Bref on a des petits bouts de son histoire et je ne pense pas que l'on nous donne tout dans l'ordre, toutefois il sait tellement de choses que c'est une hypothèse qui me semble plausible

Nous retrouvons pendant ce temps Casca qui a été sauvé par Luka, une prostituée, qui a l'idée géniale de cacher Casca sous des bandages (en prétendant une syphilis) pour éviter qu'elle ne se fasse violer. Tout ce beau monde est en train de se rassembler en bas d'une tour que Gaiseric appelle Tour des Châtiments, repaire de Mozguz, au bas de laquelle se rassemble des milliers de réfugiés (venu ici à cause de la peste et de la guerre), cette situation étant un véritable symbole, les puissants à l'abri dans leur tour et les faibles en train de mourir de faim et de maladie à l'extérieur.

Casca est donc avec un groupe de prostitué, rassemblées autour de Luka, leur meneuse. Nous y voyons comment Casca a survécu jusqu'ici, grâce à son enfant qui écarte les démons. Il y a aussi une ombre curieuse, représenté pour le moment sous la forme de deux yeux qui observent ce qui se passe à l'extérieur, et qui voit ce qui protège Casca et en semble même surpris. Une de ces prostitués fait partie des hérétiques et c'est par elle que l'histoire nous fait rentrer dans le repaire des hérétiques, c'est aussi par elle que l'histoire avancera car en faisant participer son petit ami à une de ses orgies, ce dernier va les dénoncer. Le groupe d'hérétique va aussi voir en Casca leur reine, cette dernière donnant l'impression de régner sur les démons (alors qu'elle les attire et que c'est son enfant qui les repousse). Ce point va être important, car cela va évidemment la mettre en danger et obliger à mettre les bouchées double pour la sauver.

Guts va rapidement arriver sur place, sauver les prostitués et rapidement apprendre que Casca est avec elles (ça fait beaucoup de "Ha bein ça alors", mais ça permet de ne pas perdre plus de temps sur la recherche), mais cette dernière a été emmené au repaire des hérétiques. C'est l'occasion d'une belle scène d'action qui va dans un premier temps mettre Isidro à l'honneur. Il va réussir à gagner un maximum de temps contre plusieurs adultes, y compris certains transformés en démon (du fait de la présence de Casca). La troupe de Farnese arrive également sur place et combat les hérétiques transformés en démon. Et histoire de rajouter un peu de chaos, le personnage déjà entrevu (uniquement ses yeux) transforme le leader des hérétiques en véritable bouc démoniaque. Cela pose donc la nature de ce personnage, un apôtre, car il a la même capacité que Rosine a transformer les autres en apôtre. Nous aurons droit ensuite à une belle scène de sauvetage de Casca par Guts, une double page épurée et magnifique, tel un arrêt sur image pendant une scène d'action frénétique, sans un mot, juste un échange de regard. Guts va se reposer sur Isidro pour mettre Casca à l'abri en passant par une sortie à l'arrière, ce qui est nouveau, et rapidement découper ce bouc.

Nous aurons ensuite droit à un duel intéressant entre Guts et Serpico. Ce dernier a bien compris où allait Guts. Il fait en sorte de s'opposer à lui dans une situation qui lui est parfaitement favorable, un terrain escarpé, à contre-jour... Mais cela ne suffit pas car Guts n'est pas qu'une montagne de muscles mais aussi très adroit. Serpico s'échappe de justesse, et pendant ce temps, Casca se fait capturer malgré toute la bonne volonté d'Isidro, et surtout à cause de l'apôtre qui a un intérêt certain à ce que Casca se retrouve dans la tour.

J'arrête là cette première partie du cycle, parce que ça fait déjà un bon pavé.
_________________
Collection MS


Dernière édition : Tuc le 02/12/21 23:45; Edité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tuc
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 09/10/21 13:51    Sujet du message: Répondre en citant

Deuxième partie du Cycle de la naissance, que j'ai artificiellement coupé en deux mais la première partie correspond globalement à une mise en place des personnages.

Dans cette deuxième partie, c'est une mission sauvetage qui débute, Guts partant avec Isidro et Luka sauver Casca, sous les yeux de l'apôtre.

Bon, la situation va évidemment très rapidement dégénérer. En cherchant à torturer Casca, Mozguz va réveiller des démons qui vont se nourrir des âmes des morts. Et des morts dans cette tour ce n'est pas ce qui manque, des morts violentes, atroces, souvent injustes, adultes et probablement enfants.

A noter un passage amusant où Farnese voit Puck. Elle se rappelle que ce n'est pas la première fois (elle l'avait vu quand elle était possédé) mais cela montre le chemin qu'elle a fait pour s'ouvrir à ce qui est au-delà de sa compréhension

Mozguz est rapidement dépassé par les démons, retranché avec sa troupe dans son sanctuaire et transformé en apôtre. Et ça devient assez amusant comme paradoxe car cette transformation se faisant sans qu'il le sache, il prend ça pour un miracle (tout comme Guts avait appelé ces phénomènes quand il était avec Farnese) alors qu'il devient en fait le jouet des démons. Toutefois sa force permet dans un premier temps de sauver Casca même si c'est pour l'emmener au bûcher. S'ensuivra de belles scènes d'actions de Guts et ses alliés (enfin surtout Guts) où il tuera progressivement chacun de ses adversaires tout en tentant de se rapprocher de Mozguz et de Casca

Je fais un long aparté sur l'apôtre. Gaiseric se dirigeait aussi vers la tour et nous allons effectivement le retrouver au prise avec lui. Gaiseric a rapidement le dessus sur lui mais ce dernier réussi à s'enfuir en emportant Luka qui se trouvait là ce qui sera l'occasion de son flashback. Et là, je ne sais pas si c'est un problème de traduction mais j'ai vraiment du mal avec son histoire et ce personnage. Cet apôtre était donc un humain totalement marginalisé, a priori né au bas de la tour, sans parents (en cela il est un peu le pendant de Guts mais sans personne pour le sauver), rejeté, sans personne pour se souvenir de lui, au point où son repaire devient une fosse commune. Et là, sur le point de mourir écrasé, il en appelle aux Gods Hand
Normalement, pour devenir un apôtre, il faut sacrifier quelque chose que l'on aime. L'apôtre limace a essayé de sacrifier Guts mais ça n'a pas marché. Ici, il va sacrifier "quelque chose" pour "obtenir son vœu", il va donc sacrifier le monde qui l'entoure tout entier, et son vœu est de donner naissance à un monde parfait. Pour la dernière partie c'est juste que cela va le transformer en apôtre en forme d'œuf, l'œuf du monde parfait, mais est ce à dire qu'il aime le monde qui l'entoure alors qu'il a été à ce point rejeté ? Il explique bien trouver ce monde hideux tout en restant incapable de s'échapper de cette lumière. Cela en fait un personnage parfaitement torturé, et comme il le dit pas meilleur que ceux qui s'attroupent autour de la tour, car comme eux, il a juste peur. Et du coup comme les autres, il recherche un sauveur, le Faucon de Lumière. Nous le retrouvons une dernière fois, blessé, montant en haut de la tour, et absorbant a priori sur un coup de tête (alors que c'est encore et toujours la fatalité, ou le fil du destin) l'enfant de Guts et Casca qu'il retrouve mourant dans un recoin de la tour.

Gaiseric va continuer à le pourchasser, sans réussir à le tuer, mais en avalant quand même sa béhélit. Par la suite Gaiseric se retrouvera bloquer par un combat contre Zodd qui est là pour assister à l'arrivée de son futur maître.

Pendant ce temps, c'est toujours le chaos dans la tour, les démons prennent la forme d'une mélasse toxique digérant tout, et la tour s'écroule pour prendre la forme d'une main géante que nous avons déjà vu lors de l'occultation. La marque du châtiment apparait sur les humains en bas de la tour, apposé à même le monde il semblerait. Cette occultation est différente des précédentes, elle ne nécessite pas un appel, C'est simplement un évènement arrivant tous les mille ans et permettant aux apôtres de passer temporairement la barrière entre les mondes. De fait les apôtres ne sont pas véritablement là. Rapidement Guts se rend compte qu'il n'y que quatre apôtres représentés, Femto/Griffith manquant à l'appel. Il fait le choix de ne pas chercher à les combattre même si l'envie ne lui en manque pas, mais de sauver Casca car c'est la seule personne qui l'importe sur le moment.
Il finit par battre Mozguz au terme du combat le plus dur qu'il ait eu jusqu'ici (alors qu'il ne combat pas directement l'apôtre) et à sauver Casca, grâce à l'aide de ses alliés et en particulier d'Isidro, toujours très malin et courageux (j'aime beaucoup ce personnage). Au niveau de l'image, nous avons quand même un Guerrier Noir terrassant un Ange (car Mozguz a des ailes) et le lançant sur la foule, avec la phrase très forte d'un enfant "Maman, il est mort l'ange ?". A noter qu'en se consumant, il éloignera les démons, ce qui fera dire qu'il faudra attendre qu'il meure pour sauver quelqu'un

Cette occultation va finalement se finir, l'apôtre faisant office de Behelit (on le voit pleurer comme pleure les behelit), avec une lumière descendant vers lui, en lui, et transformant l'être qu'il a avalé pour devenir... Griffith !! A la première lecture je n'avais pas vraiment retenu ce passage, alors qu'avoir pris le corps né de l'union de Guts et Casca, de celle qu'il a violé, de l'enfant qu'il a souillé, c'est une symbolique forte. Et si je comprends bien, l'apôtre s'est sacrifié lui-même à cet occultation. C'est donc pour moi un deuxième éveil, évènement rare mais nécessaire pour briser la limite entre les mondes et permettre l'arrivée, ou plutôt l'incarnation, d'un God Hand.

Le soleil finit par se lever, presque tout le monde est mort sauf les personnages qui ont un nom (véridique, à part les méchants bien sur), et comme ce n'était pas assez le bordel, les Kushans arrivent. S'ensuit un combat, rapidement avorté par l'arrivée de Zodd et Gaiseric, ce dernier montrant à Guts, Griffith en pleine lumière ! Le gros plan sur Guts qui n'en croie pas son œil est magnifique (ça mériterait un poster... comme la moitié du manga) et que dire de la double page sur Guts qui entre en rage, qui accourt pour le combattre qui... s'arrête, retenu par la présence de Casca qu'il s'est juré de protéger et décidant que la protéger est plus important que se venger. Tout est là dans cet instant, le revirement du manga, d'un simple Berserk il devient un protecteur, capable même avec l'objet de sa haine sous les yeux de modifier son ordre de priorité.

Griffith va rapidement s'envoler à dos de Zodd, Guts va échapper aux Kushans en protégeant Casca, Isidro et Farnese vont se promettre de suivre Guts même si ce n'est pas pour les mêmes raisons, et Serpico suivra Farnese

Fin du Cycle de la Naissance et de l'Ere des Châtiments.

Ce dernier cycle n'est pas que la (re)naissance de Griffith, mais aussi la (re)naissance de Guts qui n'est plus juste dans une recherche de vengeance (enfin, comme on dirait dans les tontons flingueurs, "y'en a aussi"), qui n'est plus aussi solitaire et qui arrive à nouveau à faire confiance à des compagnons.

Prochaine ère, celle du faucon millénaire, avec le cycle des chroniques des guerres saintes (à nouveau très long cycle, 6 tomes !). A partir de là c'est une partie que je n'ai jamais relu ce qui explique que j'ai oublié pas mal de choses (jusque là je lisais en sachant à peu près ce que j'allais trouver) donc je vais pouvoir m'y replonger avec plaisir, délectation, et beaucoup d'attention

Dire que je n'ai fait que 21 tomes, ce n'est que la moitié !
_________________
Collection MS


Dernière édition : Tuc le 02/12/21 23:51; Edité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tuc
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 27/10/21 21:57    Sujet du message: Répondre en citant

Petit aparté avant de commencer le résumé suivant : ça vaut ce que ça vaut, mais d'après mon libraire le tome 41 serait bien le dernier tome de Berserk, la suite serait racontée uniquement via des romans. Ce serait au final assez logique, permettant d'avoir l'histoire avec éventuellement pas mal de détails même si on aura pas le trait de Miura (mais ce sera plus simple de se l'imaginer), et puis ça n'empêchera pas son studio de mettre quelques illustrations de leur cru s'ils veulent. Infos à prendre avec des pincettes, mais en général il a ses infos directement des éditeurs

Début de l'ère du Faucon Millénaire, Cycle des Guerres Saintes

A partir de maintenant la narration va changer. Jusque là nous suivions Guts, que ça soit l'avant ou l'après flashback, mais à partir de maintenant (et autant que je m'en souvienne) la narration sera double avec d'une part Guts et de l'autre... Griffith
Et le parallèle va être assez intéressant, avec un Griffith qui sera en pleine lumière tandis que Guts sera toujours dans l'ombre

Le début de ce cycle commence avec un sentiment de malaise, le sentiment que quelque chose est changé dans le monde, les enfants étant les premiers à s'en rendre compte, comme si le monde réel devenait "irréel" (ce qui est une image assez amusante quand on y pense)

Nous retrouvons ensuite Guts, qui a ramené Casca dans la grotte près de chez Godo, qui est mort peu de temps après son départ, il retrouve Rickert en pleine discussion avec... Griffith ! Oui ce dernier se présente devant lui, afin de vérifier s'il ressent quelque chose où s'il va pouvoir avancer. Guts se jette sur lui bien sur, même si Rickert essaye de l'en empêcher (ne connaissant pas toute l'histoire) et c'est Zodd qui s'interpose. Ce duel est l'occasion de voir le chemin parcouru, il n'est plus aussi inatteignable que lors de leur première rencontre et n'est qu'un obstacle comme les autres pour arriver à Griffith (enfin je ne suis pas sur que Zodd ait tout donné sur ce combat). On notera une remarque intéressante, si Griffith arrive à se sentir libre d'avancer en voyant Guts, il dit quand même que son pouls bat faiblement alors que son sang devrait être de glace, ce qui est vraisemblablement lié au cors qu'il a emprunté pour revenir, et ce ne sera pas sans conséquence. Une conséquence immédiate sera de voir Griffith sauver Casca (qui arrive sur les lieux attiré par sa marque et par Griffith)

Ce duel aura une conséquence pratique, la destruction de la grotte servant de refuge à Guts et Casca. Devant l'impossibilité de rester à cet endroit va émerger de la part de Puck une idée : celle d'amener Casca dans le monde des elfes. C'est donc le début d'un nouveau périple pour Guts, qu'il fera cette fois avec Casca

Une autre conséquence va être aussi que Guts va pour la première fois raconter toute l'histoire à Rickert (et à Puck, qui avait eu quelques flashs)

Nous allons ensuite passer sur Griffith, qui va commencer à rassembler sa nouvelle troupe du Faucon, avec différents personnages, dont nous comprenons personnellement rapidement qu'ils sont des apôtres, mais pour les habitants de Midland ils sont ceux venant les sauver. Nous retrouvons donc aux côtés de Zodd, Locus le chevalier au claire de lune qui est un lancier d'exception, Rakshas qui est un kushan qui faisait partie des bakiraka et espion de génie, Grunbeld (dont on a eu l'histoire en roman) qui est le tank du groupe et Sonya la vestale du faucon, qui est la seule qui ne semble pas être une apôtre mais une simple humaine avec des pouvoirs de prescience et d'oracle. Il manque Irvine, l'archer de génie, que l'on verra plus tard mais dont on voit une action quand il bloque les flèches qui allaient vers Griffith. Aider de ces lieutenants, et d'une troupe de monstre, il libère un château de Midland et commence la reconquête

Cette rencontre avec cette nouvelle troupe est également l'occasion de faire connaissance avec une jeune sorcière qui a cherché à voir de près Griffith, et qui le reconnait non pas comme un sauveur, pas comme "le faucon de lumière sauveur du monde" mais comme "le faucon des ténèbres, le maître des agneaux noirs de leurs crimes, et roi des agneaux blancs aveugle". En tout cas elle ne se base pas juste sur son aspect et sur ses actes immédiats pour juger qu'il est le sauveur (et en connaissant toute l'histoire, nous lecteurs classons clairement Griffith dans la deuxième définition)

Avant de revenir à Guts, nous faisons un détour par Farnese et Serpico. Cette dernière a décidé de s'émanciper du saint siège et de sa foi. Nous avons surtout droit a un flashback sur leur enfance, la façon dont Serpico est devenu à ce point fidèle à Farnese, et ce qu'il a du faire au nom de la foi pour ne pas passer pour un hérétique, c'est à dire mettre le feu a sa mère. Nous apprenons en passant que Serpico est un bâtard Vandymion et donc un demi-frère de Farnese, ce qu'il sait mais qu'elle ignore

Nous retrouvons ensuite Guts, en train de s'enfoncer dans les ténèbres, qui avance tout en protégeant Casca et qui se rend compte de la difficulté de la tâche, qui au-delà des dangers que représentent les démons et autres fantômes qu'attirent les deux êtres à la marque, se fait régulièrement manipuler pour violenter Casca, introduisant en lui un trouble, un doute, il finit par ne plus savoir si c'est lui qui veut lui faire du mal ou bien si ce sont les démons. Il finit par croiser Isidro, Serpico et Farnese et accepte qu'ils fassent chemin ensemble. Puck est le seul surpris de cette décision, mais Guts a en fait besoin de garde-fou, outre d'avoir d'autres personnes pour l'aider à combattre et protéger Casca, il lui fait aussi quelqu'un pour protéger Casca de lui.

Nous repassons à Griffith qui poursuit son irrésistible ascension en libérant des territoires et entraînant toujours plus de monde autour de lui. Nous voyons clairement la face cachée de sa nouvelle troupe constituée d'apôtres cannibales et qu'il évite de montrer à tout le monde, en dehors des combats. On voit également Griffith user de ses pouvoirs de God Hand pour faire revenir temporairement après le combat les âmes des défunts pour que les vivants puissent leur dire un dernier au revoir, image sur le coup très belle et qui assure qu'il soit vu non pas juste comme un seigneur de guerre mais comme un dieu (ce qu'il est techniquement, même si c'est un dieu maléfique). Après ça reste très intéressant parce que même si Griffith a obtenu ses pouvoirs de façon détestable, même s'il est revenu dans le monde réel en effectuant un sacrifice encore plus important, même s'il utilise des monstres dans son armée, ses actes par la suite sont plutôt emprunts de bonté, en tout cas du point de vue des habitants. Cela introduit un trouble sérieux, Griffith est-il vraiment méchant ? C'est tout le talent de Miura de conter un univers aussi peu manichéen, où il faut se méfier des faux-semblants (ce que Schierke arrivera à faire grâce à connaissance du monde astral, ce que fera aussi assez bien Shihat en se méfiant de ce qui est au-edlà de l'entendement humain). Je dis ça mais pour moi il fait partie des méchants, mais de la même façon que dans Übel Blatt, le gentil peut, dans sa quête de vengeance, mettre à mal le monde et se retrouver à agir de façon égoïste, même si ce qu'il fait est bien

Le tome se finit avec un retour sur Guts et sa troupe a lui, tout aussi hétéroclite mais d'aspect clairement moins puissante, qui galèrent mais qui avancent vaille que vaille, avec les futurs ennemis qui sont teasés, des trolls

Bon j'ai fait deux tomes parce que ça faisait une partie cohérente, et parce que je ne lirais pas la suite avant deux semaines donc j'ai préféré faire une pause là
_________________
Collection MS


Dernière édition : Tuc le 02/12/21 23:58; Edité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tuc
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 20/11/21 00:09    Sujet du message: Répondre en citant

Fin du Cycle des Guerres Saintes, 4 tomes d'un coup, en le lisant je ne trouvais pas où il aurait été logique de couper

Nous étions donc retourné sur Guts et sa bande, et le prochain ennemi était teasé, à savoir des trolls
Nous retrouvons Isidro en train de s'entraîner contre Guts, et qui progresse sensiblement rapidement pour un enfant de son âge. Je le trouve vraiment intéressant, progressant à base de remise en question constante. Le fait d'être aussi jeune ne l'empêche pas d'avoir des réflexions parfois profondes. Et voir Guts en maître d'armes est un vrai plaisir. Il ne fait pas de cadeau, mais reconnait les bonnes idées et les avancées, et ça semble lui venir vraiment naturellement
Cette bande n'est pas non plus complètement soudé, Serpico montrant clairement les crocs, mais uniquement si Farnese venait à mourir (il comprend quand même que Farnese a besoin d'être là)

Rapidement, la bande se fait attaquer par des trolls, Farnese et Casca se font enlever, Isidro cherche à les sauver mais échoue, et ils sont sauvé par une jeune fille portant tous les attributs d'une sorcière et que nous avions nous déjà vu juste avant. La bande va continuer à avancer, sauver un vieil homme qui dit être à la recherche de la sorcière de la forêt pour sauver son village des trolls. Evidemment ils vont rapidement trouver la maison de la sorcière, et clairement l'arrivée dans la maison de celle qui se prénomme Flora, c'est en gros l'arrivée des hobbits à Fondcombe dans le Seigneur des Anneaux, c'est aussi l'archétype du lieu de RPG : havre de paix permettant la récupération des PVs, le recrutement d'un perso OP, un upgrade sensible de l'équipement et révélation faisant avancer l'histoire.
Récupération de PV parce que ce lieu cache Casca et Guts des apôtres, en plus il y a des bains
Recrutement d'un perso OP c'est Schierke, sorcière en formation, avec sorts de dégâts de zone et télépathie de groupe
Upgrade de l'équipement, avec une épée et un vêtement de vent pour serpico (l'occasion de découvrir que Puck est un esprit du vent, ce qu'il ignorait ^^) et un glaive de feu pour Isidro, ainsi que cotte de maille en argent et glaive en argent pour Farnese et Casca
Et enfin révélation, Flora la maitresse de maison et de Schierke (la jeune sorcière que nous avions déjà vus) semble en effet savoir beaucoup de choses, en particulier sur la prophétie parlant de Griffith, sur la marque de Guts et les êtres astraux. Cela va même bien au-delà étant donné qu'elle connait personnellement Gaiseric avec qui elle boit le thé
Toutefois, comme dans tout bon RPG qui se respecte, il faudra faire une quête avant que le PNJ nous donne les infos, après tout on est pas pressé, qu'est ce qui pourrait mal se passer ? (ça va évidemment mal se passer)

Place à la quête, qui va nous permettre de voir Schierke en action. C'est aussi surtout l'occasion de voir Guts revenir au meilleur de sa forme. En effet quand il a le temps de dormir il est impérial, combattant un ogre assez facilement. Serpico n'est pas en reste, combattant un kelpie grâce à ses nouvelles armes. La plus impressionnante restant Schierke, capable de lancer des sorts puissants mais nécessitant un temps de préparation conséquent, pouvant protéger un lieu des êtres astraux, tout cela en en appelant aux anciennes divinités (il est d'ailleurs intéressant de noter qu'elle en appelle à 4 grands rois ce qui fait un parallèle avec les 4 god hand... même si ceux ci sont passé à 5). Elle permet surtout à Guts de ne plus être un leader, ce qui n'est pas son truc, mais de redevenir le chef de la troupe de choc qu'il était avant, lui permettant de combattre sans se préoccuper pour les autres (pas parce qu'il s'en fout, mais parce qu'il peut leur faire confiance)

Malheureusement Casca et Farnese se feront enlevées, obligeant à se rendre dans l'antre des trolls, sans Serpico qui est blessé. Cet antre ressemble étrangement au lieu où Guts a reçu sa marque, Schierke en parlera comme du qliphoth, les ténèbres du monde astral. La mission dans la grotte sera l'occasion pour Isidro d'avoir droit à son moment de gloire, de sauver plusieurs femmes du village (qui servaient d'incubateur pour faire d'autres trolls, je vous passe les détails, un bisou sur la joue ne suffisait pas) et pour Guts de se retrouver confronter à un apôtre ! Il sera aidé par Gaiseric, un vrai pote toujours là au bon moment, qui la nommera courtisane des mers fœtales. Et la grande différence avec les autres apparitions, c'est qu'elle explique ne pas avoir été appelé, mais être venue d'elle-même. Nous avions déjà pressenti cela, l'un des god hand étant apparu au sein d'un nid de rats propageant la peste. Elle nous confirme donc que chacun est en train de s'incarner en usant de son réceptacle favori, mais surtout que leur arrivée annonce la destruction du monde, ce dont Gaiseric les a donc empêché de faire. Guts réussira à la blesser, en rusant, grâce à son bras gauche et son épée, elle n'est évidemment pas morte, mais il semble quand même lui avoir fait des dégâts. Lui aussi a reçu une importante plaie au tohrax, touchant non seulement son être physique mais aussi son être astral

Gaiseric et Guts se retrouve finalement coincé dans son antre après son départ et Gaiseric devra révéler son atout, le glaive des eaux hurlantes, un glaive dans lequel il a inséré plusieurs béhélits (c'est donc pour cela qu'il les récupérait), glaive lui permettant de fendre l'espace, tout comme l'avait fait Void lors de la première éclipse

C'est la fin de la quête, mais malheureusement, en retournant voir Flora, ils retrouvent sa maison en feu. En effet, les troupes de Griffith (pas des moindres, Zodd et Grunbeld sont là) sont venus pour détruire ce lieu, montrant, à nous lecteurs si nous avions un doute, son vrai visage. Pour les révélations on repassera, mais il reste un power up à faire avec l'obtention par Guts de la véritable armure de Berserk, armure que Gaiseric avait utilisé, permettant à Guts de combattre les meilleurs apôtres (il fera par exemple jeu égal avec Grunbeld, même en forme éveillé) tout en risquant constamment sa vie. Gaiseric aura beau retenir Zodd et Guts Grunbeld, c'est inéluctable, Flora va mourir dans les flammes (rien de bien triste, car elle était déjà vieille et condamnée) ainsi que surtout l'arbre aux esprits, lieu servant de "seuil", terme pour le moins énigmatique, et surtout on ne comprend pas pourquoi Griffith a besoin de le détruire. Flora utilisera ses dernières forces pour former un mur de feu infranchissable pour leur permettre de fuir
J'omettais quand même un fait important, Grunbeld se présente devant Guts comme un membre de la troupe... du faucon ! Rien de mieux pour mettre Guts en rogne de voir ainsi ce terme utilisé !! C'est aussi l'utilisation de cette armure qui va donner à Guts cette mèche blanche sur le front qui va devenir, au même titre que son œil et son bras manquant, une de ses caractéristiques physiques classique

Tout de suite après sans transition, nous passons à un autre lieu, une autre atmosphère, Wyndham, devenu un cimetière à ciel ouvert depuis que les kushans en ont pris possession. Certains nobles essayent de mettre en place une résistance, mais sont sur le point d'être massacrés par des monstres mi homme mi crocodile ou éléphant. Ils sont sauvé par Locus et Irvine qui menent une attaque sur Wyndham. C'est l'occasion de voir les talents de stratège du Griffith que nous connaissons, menant une attaque de front, son objectif étant en fait de sauver Charlotte, retenu prisonnière par l'empereur Kushan qui espérait lui faire un enfant.
C'est l'occasion également d'apprendre que l'empereur est un apôtre, qu'il devrait se soumettre à Griffith, mais qu'il combat cette compulsion, qu'il veut se dresser contre dieu. On apprend aussi qu'il produit ses monstres en trempant des femmes fécondés dans du liquide amniotique dans lesquels trempent des apôtres retenus par des chaînes, charmant.

Le cycle se finit sur Zodd, emportant Charlotte et sa suivante, avec Griffith sur son dos

Prochain cycle, Falconia, et c'est amusant parce que plus j'avance, moins je m'en souviens, donc plus c'est amusant de redécouvrir (l'arrivée de Schierke dans la troupe ça allait encore), il va s'étendre sur 7 tomes du 28 au 35, mais un seul chapitre sur le tome 35 et un chapitre du 27, pour ça que c'est "juste" 7 tomes) donc a priori je le ferais pas en une fois. Et c'est l'avant-dernier cycle, puisque le suivant c'est le cycle de l'île elfe
_________________
Collection MS


Dernière édition : Tuc le 30/11/21 23:13; Edité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tuc
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 26/11/21 00:19    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai plutôt bien avancé, et j'ai fait une bonne moitié de cet arc. J'avais en effet oublié des passages de cette partie, et donc en particulier le passage de Guts sur le dos de Zodd, qui reste toutefois très bref, mais quand même

Le nouveau cycle s'appelle donc Falconia mais commence par Guts. Il faudra en fait attendre pas mal de temps pour savoir à quoi fait référence précisément ce terme, même si intuitivement, Griffith étant surnommé le Faucon et souhaitant fonder son royaume, on peut deviner

Nous retrouvons donc Guts et sa bande au bord de la mer, après s'être reposé, surtout pour Guts afin de guérir de ses blessures suite à l'utilisation de l'armure du Berserk. Il y a une phrase qui a je trouve bien défini la situation de Guts avec cette armure : "si un humain doit affronter de tels monstres, il doit de manière humaine devenir un monstre"
Le point important de ce passage est la demande de Farnèse de devenir la disciple de Schierke ! Une chasseuse de sorcière devenant une sorcière ! Il faut dire que comme lui avait dit Flora, aucunes des personnes qu'elle n'a pourchassé n'étaient de vrais sorcières, c'était uniquement une chasse aux hérétiques pour asseoir une domination

Nous avons aussi droit à une visite de Gaiseric, qui est toujours un moment intéressant. Nous apprenons qu'il était bien l'ami de Flora "tout comme Guts et Schierke", donc compagnons d'arme, qu'il a donc porté l'armure, qu'elle est maudite et lui fera perdre toute humanité s'il continue à s'en servir. Nous apprenons aussi que Flora constituait une menace pour Griffith car elle était hors du temps (bon elle allait mourir quand même)
Guts crânera en annonçant qu'il arrivera à se servir de l'armure sans perdre le contrôle, toutefois la simple évocation de Griffith l'amènera à la limite, c'est encourageant. Enfin nous apprenons que l'île où ils se rendent, la patrie de Puck, contient le maître des elfes, le maître des pétales virevoltant, qui entre autre pouvoir peut redonner la raison à Casca, même s'il n'est pas possible d'affirmer que c'est ce qu'elle souhaite
C'est juste après cette annonce qu'un nouveau personnage apparait, qui sera surnommé (par les fans, je n'ai pas le souvenir que ça soit dans le manga, mais je verrais bien si je tombe dessus) l'enfant de la lune (Moonchild), duquel Casca se sentira immédiatement proche, et qui sera aussi très proche de Guts, rétrospectivement cela donne déjà pas mal d'indices sur sa nature (en particulier une scène où il se retrouve dans les bras de Guts et Casca avec Isidro faisant remarquer que l'on dirait une famille...), mais le fait de le voir arriver juste après cette révélation donne très clairement l'impression qu'il s'agit du maître des elfes venant simplement à distance faire connaissance avec eux. J'aurais l'occasion de revenir sur lui, mais à ce stade, seuls des supposition sont possibles (sa nature est révélée dans le dernier chapitre paru)

La troupe finit par se faire attaquer par les crocos humanoïdes des Kushans, permettant de voir un Guts parfaitement rétabli... ou pas car sa main tremble, effet secondaire de son armure. Ils combattront également une sorte de gros éléphant de mer qui obligera Guts à activer son armure. Une fois qu'il aura découpé tous les ennemis, il se retournera contre ses alliés mais sera arrêté par un être astral qui lui fera recouvrer assez facilement la raison. On comprend que c'est l'enfant, et cette capacité jusque là dévolue à une sorcière permet d'entretenir le trouble dans la nature de l'enfant. Ce dernier disparaître alors sans pour l'instant en savoir plus.

La troupe continuera à avancer à Vritanis, port amiral où se ressemble un grand nombre d'armée, c'est également la patrie des Vandimion dont font partie Farnèse et dans une moindre mesure Serpico. Si Midland était la France et Tudor la Grande-Bretagne, Vritanis c'est l'Italie et les Vandymions ce sont les Borgia
Dans un premier temps nous avons droit à une exploration de la ville, avec Schierke déprimant devant cette ville représentant tout ce qu'elle abhorre. Elle y rencontrera Sonia, la vestale du Faucon (sans savoir qui elle est) avec qui elle deviendra amie et Isidro rencontrera Mule (le jeune chevalier courageux sauvé par Griffith) qui... ne deviendront pas vraiment amis mais se respecteront. Isidro aura l'occasion de briller en combattant des pirates (ce qui sera la première fois qu'il blessera des humains) et le quatuor sera finalement sauvé par... Azanne (le chevalier au service de Farnese) dont l'apparition relève plus du vaudeville qu'autre chose mais qui est du coup assez rafraichissant
Après cet interlude qui verra Schierke hésiter à rejoindre Sonia (et de fait le Faucon, même si elle ne le sait pas) pour finalement rester auprès de Guts, viendra au premier plan la préoccupation d'obtenir un bateau pour aller sur l'île des elfes. Problème, la guerre contre les Kushans arrivent et tous les bateaux sont réquisitionnés pour l'effort de guerre. Farnese propose alors de s'occuper du problème et va voir son père.

La rencontre avec le père sera... spéciale, celui-ci lui parlant à peine et elle n'arrivant pas à dire un mot intelligible. Nous rencontrerons également sa mère, qui même si elle est une femme qui n'a jamais élevé sa fille (et probablement pas les autres enfants) est curieusement lucide sur son mari, sur Farnese, sur Serpico (sa description des deux est brillante d'intuition : deux arbres jumeaux se soutenant l'un l'autre, si l'un lâche l'autre tombe). Nous rencontrons enfin Magnifico, le troisième frère, qui accepte d'aider Farnese si celle-ci accepte un mariage avec Roderick, jeune noble qui dès son apparition va atterrir dans les personnages présentés au sommaire, c'est dire que c'est un vrai personnage. Celui-ci reconnaîtra une certaine valeur en Farnese

Toutefois, ce mariage implique pour les deux de se séparer de la troupe, ce que les autres ne veulent pas entendre. Ils se rendent donc sur place et nous allons avoir droit à un combat intéressant entre Guts et Serpico. C'est donc le troisième combat (un duel en un coup et le duel sur la corniche). Cette fois-ci il trouvera l'astuce de combattre dans une zone basse de plafond remplie de pilier pour limiter ses mouvements. Serpico se défend bien mais le duel reste à sens unique, Guts prévoyant avec maestria les attaques de son adversaire (j'aime en particulier quand Serpico essayer de l'attaquer à la main mais que Guts inverse la maint tenant l'épée). Serpico finit au sol, et si le combat a semblé équilibré c'est parce qu'implicitement Guts a accepté de le combattre uniquement à l'épée, c'est à dire sans ses flèches, sans son canon et sans son armure. Le combat est aussi l'occasion de se rendre compte que Serpico n'est pas différent des autres de la troupe. Sous son dehors calme et impassible, sa rencontre avec Guts l'a changé comme Farnese, comme Schierke, comme Isidro dans une moindre mesure (en fait comme toutes les personnes qu'il croise j'ai l'impression), comme si son cœur était jusque là engourdi

Finalement la troupe rejoint Farnese pour constater que le bal auxquels tous participent est attaqué par des monstres Kushans, l'occasion de sauver tout ce beau monde (enfin, pas tout le monde non plus) et de rencontrer Owen, ancien général de Midland, qui lui demande où est Griffith. Farnese et Serpico les rejoignent finalement ainsi que Roderick qui propose de les emmener sur son bateau (il est amiral de la marine d'Eath, qui correspond du coup à l'Allemagne, ou plutôt les germains si on replace dans une même temporalité historique que la guerre des cents ans)
La fuite vers le bateau est l'occasion de nombreux combats, où Schierke se démarquera par ses sorts ultra-puissants réduisant une armée en charbon. Guts affrontera à nouveau le sorte d'éléphant de mer, cette fois-ci sans l'armure, mais devra y recourir quand plusieurs se présenteront. Schierke se trouvera alors avec son corps astral absorbé par l'armure ce qui permettra à Guts d'utiliser le pouvoir de l'armure tout en restant lui-même. Guts va finir par affronter, avec Serpico un général sorcier Kushan, gros morceau capable d'invoquer des tornades très facilement et disposant de nombreux familiers dont un lui permettant de contrôler l'eau elle-même. Guts réussira à gagner grâce à une astuce dont il a le secret, en demandant à Schierke d'invoquer l'esprit du feu dans son armure afin de porter l'esprit d'eau à ébullition. C'est brillant et tellement fou que ça marche

Mais, allant de Charybde en Scylla, après ce combat difficile ils finiront pas se retrouver contre l'empereur Kushan lui-même (enfin sa projection astrale, mais capable d'envoyer des éclairs) qui proposera à Guts de le servir, lui apprenant que même en étant un Apôtre il combat Griffith. C'est alors qu'arrivent des apôtres de l'armée de Griffith, dont Zodd, qui ne peuvent pas grand chose de plus contre Ganishka, en particulier n'arrivent pas à le toucher. Guts et Zodd vont s'allier, et Guts réussira à blesser l'empereur, Zodd lui servant à l'atteindre dans les airs. Cette scène se termine avec Guts perdant connaissance, apercevant du coin de l'œil Griffith en haut d'une colline, sans que l'on puisse savoir s'il le voit vraiment où s'il le fantasme. Cette attaque pose quand même une question, comment Guts a pu blesser Ganishka ? Comment pouvait il être certain que son épée le toucherait à travers son corps astral ? Cela fait plusieurs fois que l'attention est attirée sur son épée, lui qui n'a pas eu besoin d'arme ensorcelé

A travers tous ces passages, il y a aussi la présentation du pape actuel, sorte de vieux décrépi inutile, que Griffith va commencer à manipuler en lui envoyant des visions afin qu'il vienne auprès de lui, cela sera important pour la partie suivante, plus courte, qui s'attachera à Griffith
_________________
Collection MS
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tuc
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 30/11/21 23:12    Sujet du message: Répondre en citant

Deux petites parties d'environ un tome chacun histoire d'avancer avant un des futurs nœuds de l'histoire

Après la victoire de Guts et Zodd contre Ganishka, chacun lève le camp sans s'étriper. Le jour se lève sur de nombreux cadavres qui ont globalement perdus leur aspect monstrueux (enfin en tout cas pour les animaux)

Et c'est l'occasion d'apercevoir... l'immense armée kushanne qui se jette sur la ville (pour la replace dans l'époque historique ce serait les ottomans d'ailleurs). Cette attaque nocturne n'était en effet qu'une avant garde destiné à désorganiser la chaîne de commandement et c'est réussi, sur le moment rien ne semble pouvoir arrêter leur avancée... jusqu'à ce que les têtes des généraux sautent les unes après les autres

Je m'arrêterai juste un peut sur l'apôtre archer, Irvine. Je serais curieux de connaître son histoire, car quand il l'a raconte, il dit juste qu'il chassait les monstres et qu'il a finit par en devenir un, ce qui est plutôt énigmatique tant les transcendances que nous avons vu étaient toujours pour obtenir un pouvoir. En tout cas j'aime beaucoup son sens du détail dans les tirs : se lassant de juste détacher les têtes, il s'amuse à viser certains détails des armures, ou encore à détacher juste le nez, les yeux, ou encore les canaux semi-circulaires (organe au niveau de l'oreille servant à l'audition et l'équilibre)

Nous avons aussi Rakshas s'amusant à blesser les éléphants pour désorganiser les troupes, puis Locus, Grunbeld et Zodd massacrant tout le monde joyeusement... et puis surtout Griffith, réussissant avec une facilité déconcertante à arriver jusqu'à Ganishka. Cette attaque reste relativement simple dans l'éventail des stratégies dont est capable Griffith : attaque surprise par une falaise, une avant-garde surclassant tout le monde et un soutien à distance efficace, quand on a des combattants qui en valent dix mille c'est sur c'est facile. Par contre il y a un détail que j'aime bien, ce sont les armures. Dans la partie flashback nous avons beaucoup vu d'humains avec des armures représentant des monstres (c'était franchement une particularité du dessin), ici c'est pareil... sauf que ce sont des monstres qui les portent. Les armures sont là pour cacher ce fait, et comme ça semblait plutôt une tradition, ça passe inaperçu, enfin pas pour longtemps (ce sera pour la prochaine bataille)

Griffith se retrouve donc devant Ganishka, et ce dernier panique, ayant une envie irrépressible de le servir, évitant son contact en se transformant en brouillard, mais Griffith déjouant cette transformation avec un simple vent marin (scène que je trouve assez semblable avec celle de Griffith quand il déclenche l'occultation au moment ou Guts le touche) et Ganishka se retrouve à genou devant lui. Griffith décide finalement d'arrêter là le combat, car si son armée perdait son empereur, le chaos s'emparerait du champ de bataille (on peut aussi penser qu'il y a certaines choses qu'il ne veut pas montrer pour garder le soutien du peuple) et rendez-vous est pris dans la capitale

Griffith se pose alors comme armée de libération de Midland et seule troupe régulière de Midland sous autorité royale. Des nobles de Midland ne l'entendent pas ainsi, mais sont obligés de s'incliner quand ils voient Charlotte, qui le présente aussi comme son fiancé. Je trouve intéressant de noter qu'une personne présente rappellera qu'il a été accusé de trahison (bon, il a juste trempé son biscuit là où il fallait pas, mais le jugement reste véridique) mais alors que la personne parle a raison, elle passe juste pour une personne aigrie. C'est le talent de Griffith pour retourner la réalité à son avantage

Si les personnes présentes finissent à se faire à l'idée et ne peuvent lutter contre la présence de Charlotte, papa Vandymion rappelle qu'il s'agit d'une guerre sacrée contre les kushans (une traduction par "Croisade" aurait peut être été plus heureuse). C'est alors qu'arrive le Pape qui, alors que Griffith se met à genou devant lui, se retrouve à plat ventre devant Griffith, donnant une image de soumission incroyable, et qui reconnait en Griffith le faucon de lumière

C'est amusant mais cette scène me fait penser à 20th century boys et la façon dont AMI s'arroge le pouvoir politique et religieux mondial, parce que c'est exactement ça qui se passe, le souffle épique en plus

Je trouve que le traitement de Griffith est intéressant parce qu'il est impossible de deviner ses véritables intentions. Les autres God Hand clairement viennent pour la destruction du monde (la courtisane rencontrée par Guts le dit), mais compte-t-il les combattre ou le leur servir sur un plateau ? Nous avons forcément un a priori négatif car nous savons que son pouvoir est le mal incarné, qu'il est un God Hand, qu'il a sacrifié son ancienne troupe pour récupérer cette force... mais cela lui enlève-t-il pour autant son libre arbitre (c'est peut être ce qui est arrivé à Gaiseric) ? Ou bien se repait-il dans une parenthèse enchantée qui se brisera inéluctablement quand il devra jouer le rôle qui lui est attribué ? Nous n'aurons peut être jamais la réponse à cette question

En tout cas son parallèle avec Guts est intéressant, car plus Guts plonge dans l'obscurité, plus son corps et son âme sont meurtris et brûlés, plus Griffith monte en pleine lumière et avance vers son objectif

Et nous retrouvons justement Guts et sa bande sur le bateau de Roderick, avec Azanne en plus emmené par mégarde (mais bon pas grave, ça fait un combattant fort en plus) qui entraîne Isidro pendant que Farnese s'entraine à utiliser son corps astral. Nous avons droit à une scène où Casca tombe dans l'eau avec Guts essayant de la retenir... avec sa mauvaise main, oubliant que ce n'était "qu'un tas de fer ne servant qu'à fracasser les ennemis". S'ensuit une remarque profonde, "on a beau remplacer de force ce qu'on a perdu, ça redevient pas comme avant", ce qui vaut pour son corps, mais qui prophétise aussi ce qu'il adviendra de Casca une fois "soignée" par le roi des elfes, car même soignée, cela n'effacera pas son viol et les morts

Nous avons ensuite droit à une magnifique scène de bataille navale où Roderick a l'occasion de briller et de montrer ses talents indéniables. Ce passage se termine par Guts en plein combat intérieur avec "La Bête", qui accepte de se mettre en sommeil, de rester enchaîner, jusqu'à ce qu'il perde à nouveau ce qui lui est cher afin, à ce moment, de planter ses crocs "dans la lumière qui nous brule", sombre promesse. Cela fait longtemps que Guts n'a rien perdu, mais quelque part on se dit forcément que ça ne va pas durer, ce manga n'est pas gentil à ce point avec nous (bien sur, qui sait ?)

La suite sera l'ultime combat entre Griffith et Ganishka dans sa capitale démoniaque
_________________
Collection MS
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tuc
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 02/12/21 23:33    Sujet du message: Répondre en citant

Fin du cycle de Falconia, et quelle fin

Cette dernière partie commence à Wyndham, où la résistance apprend que Griffith est vivant, et où surtout arrive par les rêves une étrange prophétie qui est en fait toute la marche à suivre pour survivre dans le dernier combat : ne pas sortir quand le brouillard se lèvera, brouillard qui fera s'évanouir les kushans et les monstres, partir dès qu'il ne sera plus là, en sachant que la tin viendra mais qu'il ne fera pas jour. C'est très pratique, parce que tout se passera ainsi. Nous savons que Griffith a Sonia qui est prophétesse, mais à ce niveau de précision, c'est qu'elle voyage dans le temps pour voir ce qui se passe, je ne vois pas d'autres explications
On notera aussi une traduction plus qu'approximative de ce passage, "lorsque le brouillard s'en ira il ne faudra pas sortir de chez soi, mais quand il se sera levé, comme on sera en sécurité, on devra en profiter pour s'échapper de la ville", si le brouillard est déjà parti, il ne peut pas à nouveau se lever... c'est juste nul, il suffit de se relire pour voir que ça cloche, c'est quand le brouillard arrive qu'il faut rester chez soi (il est toxique) puis il se lève...

Griffith se dirige donc vers Wyndham (qui est devenu la capitale démoniaque, la traduction étant pas terrible parce que ce n'est pas vraiment la capitale Kushan mais passons) pendant que Ganishka panique, et décide de devenir plus qu'un apôtre et de se jeter dans la matrice qu'il utilise pour produire ses monstres, dans le but de se transcender à nouveau. C'est de ce moment que je parlais quand je parlais de second éveil. Le premier évènement de ce type était pas vraiment un second éveil puisque c'était plutôt un apôtre se sacrifiant pour que Griffith s'incarne (c'était toutefois un apôtre participant à une deuxième éclipse) dans la tour châtiments. Ici c'est un éveil forcé, sans éclipse (toutefois on a déjà vu que plusieurs apôtres avaient le pouvoir de démonifier ce qui les entourait, ici il applique ce traitement à lui-même)

Comme annoncé, cela déclenche un brouillard toxique (qui se lève, pas qui s'en va !) qui détruit tout ce qu'il touche. Les habitants de Wyndham se calfeutrent et y échappe mais tous les kushans meurent, monstres et humains. Rabban, le noble leader de la résistance sauve mêmes les femmes emprisonnées et ils sortent de la ville en utilisant les armures retrouvées par terre pour abuser la garnison présente à l'extérieur qui ne sait pas ce qui se passe, aidé en cela par un kushan allié de Griffith. qui avait donc tout prévu

Ils croisent en revanche Shihat et ses acolytes, qui réalisent un échange intéressant avec le kushan qui s'est allié à Griffith, découvrant un véritable discours de fanatique, qu'il ne goûte pas. Cela donne pas mal de saveur à ce personnage, initialement apparu comme un clown au départ (lors du premier combat contre Guts) puis comme un antagoniste un peu faiblard (enfin faiblard pour Guts mais largement au niveau de Casca), il est ensuite celui par lequel nous apprenons des éléments de scénario au fur et à mesure. Il connaît un des apôtres, Rakshas, et avec lui découvre comment Ganishka produit ses troupes ce qui le refroidit pour ce qui est de le suivre aveuglément. Il sera au fur et à mesure le témoin, comme pour ce combat à venir, de ce qu'il se passe dans ce côté ci du récit, et mon pronostic personnel est qu'il est amené à rejoindre Guts, de façon à ce que ce dernier recrute des personnes fortes, et qu'il obtienne des informations sur Griffith. Il est clairement pour moi à la relecture celui qui fait le lien entre Griffith et Guts.
Shihat partira finalement considérant qu'il ne peut capturer tout le monde, ce qui est un échappatoire facile. Toutefois sa dernière phrase est celle qui me laisse penser qu'il serait du côté de Guts : "Est-il bon de s'abandonner à ce qui est au-delà de l'entendement humain ?" Cela montre qu'il n'est pas du côté de Griffith, mais pas non plus du côté de Ganishka, et ce passage me fait vraiment l'apprécier au plus haut point, sincèrement

Nous voyons enfin la transformation de Ganishka, sorte de géant montant jusqu'aux cieux, mais perdant toute individualité, écrasant ses troupes sans comprendre ce qu'il fait (imaginez une montagne qui bouge, elle ne distinge pas bien ce qu'elle écrase, et bien c'est ça. Son apparition représente la fin de la logique de ce monde, et son apparition est ressenti jusqu'à Guts et Shierke, la behelit tremblant bizarrement aussi. Schierke le décrit comme si le monde physique se fendait

Ganishka va finir par exterminer son armée, et produire pleins de petits monstres, sur lesquels Griffith va lancer les guerriers-démons, montrant à la vue de tous que ce n'est pas juste un titre mais une réalité quand il ordonne une libération démoniaque. La première réaction est mitigée, mais Sonia leut démontrera que ce sont eux qui versent leur sang pour les protéger et libérer Wyndham, ce qui amènera finalement humains et démons à combattre ensemble, se protégeant les uns les autres. La scène est proprement surréaliste, le vocabulaire manquant pour décrire à quel point humains et démons sont des contraires. La force de cette scène c'est de nous faire croire, de faire croire aux humains de la série, que cela devient une norme, alors que l'on voit mal ces démons être chose que des démons, les God Hand n'ayant pas prévu de faire dans le détail. La scène précédente où Griffith se trouvait à allier le pouvoir politique et religieux était déjà surréaliste, ici cela gravit encore un échelon en faisant combattre côte à côte des contraires. Il avait déjà réussi à enrôler des Kushans mais cela restait assez classique, cela devient maintenant hors norme

Nous aurons un mini-flashback sur Ganishka, expliquant sa vie d'héritier, devant éviter les assassinats dont celui de sa mère, tuant son frère, sa mère et son père, puis finalement tué par son fils, déclenchant alors son éclipse

Puis Griffith, à dos de Zodd, se lance au combat contre Ganishka, en prenant sa forme de Femto, qui était peut être ce qu'il ne souhaitait pas montrer (voir de simples apôtres cela peut passer, mais peut être que voir un God Hand pourrait rendre fou les humains présents). Il est alors attaque par Gaiseric et son glaive des eaux hurlantes (il arrive toujours au bon moment...), et alors que nous croyons que Griffith peut être touché... il a en fait distordu l'espace pour que le coupe porte en fait sur Ganishka. C'est en fait cela que souhaitait Femto/Griffith, nous comprenons pourquoi il n'avait pas soumis Ganishka avant (ce qu'il aurait en fait pu faire facilement), cette seconde transcendance, et ce coup ouvrant une porte entre le monde physique et le monde astral, porte recouvrant le monde entier (englobant même Guts), permettant au monde astral de se déverser dans le monde physique (amplifiant le phénomène vu à l'arrivée de Griffith dans le monde physique), amenant son lot de créatures mythiques et surtout dangereuses (dragons, hydres, licornes, trolls etc...) et surtout, surtout... les God Hand jubilant de pouvoir enfin s'incarner totalement.
Ce monde s'appelle maintenant Fantasia, et si le nom est relativement positif, nous voyons rapidement qu'en fait il y a surtout de nombreux monstres s'attaquant aux humains

Ganishka deviendra une sorte d'arbre mythique, Yggdrasil ou arbre Mana, selon votre mythologie préférée, mais surtout sur les ruines de Wyndham apparaitra Falconia (enfin !), cité immense, grandiose, que tout le monde accepte le plus facilement du monde (en même temps après avoir vu tout ça...)

Fin de l'ère du faucon millénaire et du cycle de Falconia, tout a encore fondamentalement changé, l'ère des châtiments voyait l'avènement de Griffith, ici c'est tout le monde physique qui est chamboulé

La prochaine ère est celle de Fantasia (ce nouveau monde donc) et le cycle de l'île elfe, qui ira donc jusqu'à la fin des chapitres parus (je mettrais la partie concernant les chapitres du futur tome 41 en spoil le temps qu'il soit paru), plus que 6 tomes !
_________________
Collection MS
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 15, 16, 17
Page 17 sur 17

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation