Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

[BERSERK] (4)
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... , 15, 16, 17  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Tuc
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 24/05/21 22:11    Sujet du message: Répondre en citant

Comme je suis aussi l'info dans un autre forum, j'y ai récupéré cette info de l'assistant en chef qui va dans le même sens : http://www.volonte-d.com/forum/viewtopic.php?p=397967#p397967

Citation:
Je ne sais pas à quoi ressemblera l??avenir, et je ne suis pas en mesure de décider, alors je vais passer sous la surface pendant un certain temps. Même s??il y a quelque chose de concret, cela mettra du temps.


Donc wait & see, avoir le potentiel de... ne veut pas dire avoir le droit de le faire ce qui sera donc une première étape indispensable
_________________
Collection MS
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tuc
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 20/06/21 22:00    Sujet du message: Répondre en citant

Allez, je me suis replongé dans ce monument qu'est Berserk en essayant de m'astreindre à un tome par jour (à peu près)

Et j'avais du coup envie d'en faire une chronique ici (même si je n'ai pas de très bonnes qualités rédactionnelles, n'étant pas très littéraire), que je ferais par arc (aidé en cela par le découpage de Miura)

On commence donc avec le premier arc, les Anges Gardiens du Désir, qui inclut également les deux premiers chapitres introductifs (le guerrier noir et la marque)

Le début est ici archi classique, le fait est connu maintenant mais Miura a d'abord commencé à mettre en place le concept avant l'histoire. Le début est donc plutôt linéaire, et on suit Guts, le Guerrier Noir, qui combat des Apôtres. Être humain contre demi-dieux maléfiques, il utilise son épée géante, des armes de jet et un canon en lieu de place de son bras gauche. Il est également borgne et a une curieuse marque sur le cou qui semble saigner quand il approche de choses maléfiques.
Et même si l'histoire n'est pas encore développé, la caractérisation est incroyable pendant ses trois premiers tomes. On y voit au départ un bourrin qui s'avère en fait un incroyable bretteur, loin de bouger son arme dans tous les sens comme on pourrait le penser. On y voit un homme combattre sans arrêt de jour comme de nuit poussant son corps en permanence au-delà de ses limites. On y voit enfin un homme rusé, prêt à tout, couchant avec un apôtre pour pouvoir le tuer facilement (scène d'introduction que je sais maintenant être un hommage à Conan le Barbare), sacrifiant une ville entière pour faire sortir un apôtre de son château, ou encore utilisant la fille d'un autre apôtre comme otage. Mais on y voit aussi un guerrier qui doute, qui finalement joue un rôle de dur, à travers des plans un peu hors champ

Quand on connait la suite de l'histoire, rien n'est finalement anodin d'ailleurs. La scène d'intro copie certes Conan, mais quand on connait le rapport au corps de Guts (qui refuse d'être touché, point que j'aborderais au moment de l'âge d'or), ce n'est pas anodin pour lui (bon en fait, comme Miura n'avait encore rien prévu à ce stade, il ne faut pas forcément chercher très loin, mais perso je me dis que même si ce n'est pas voulu, ça montre sa détermination).

Un mot quand même de Puck, l'elfe. Il est la touche de lumière dans cette noirceur, celui qui est finalement le narrateur de cette histoire et une sorte de fil rouge. Il est la bouffée d'oxygène, tant pour Guts (il joue le rôle de soigneur ce dont a furieusement besoin un tank/DPS comme lui) que pour le lecteur.

Ce premier arc est également l'arc qui introduit les God Hand, les cinq de la main de Dieu, dieux maléfiques pouvant exaucer un souhait à la condition de sacrifier ce que l'on a de plus cher. Et on comprend rapidement que ce sont eux son objectif, plus précisément Femto, que lui appelle Griffith. Et s'il en vient à torturer son ennemi à l'article de la mort, c'était pour le pousser dans le plus profond désespoir afin de les faire venir. Au niveau caractérisation on peut donc ajouter calculateur, comme ça en passant.

Au final il n'arrivera même pas à toucher Griffith, ce dernier considérant ne même pas avoir besoin de le tuer, l'arc se finira sur un guerrier noir repartant en vadrouille à la recherche d'autres apôtres à tuer afin de faire sortir les God Hands de leur dimension. Nous apprenons également de ce passage que sa marque est celle du sacrifice.

Au niveau du dessin, s'il n'est pas encore exceptionnel, les scènes de combat sont incroyables, les moments les plus fous étant les passages "Berserk", Gut devenant dessiné de façon floue, tel un concept, incarnant la furie, gardant uniquement l'attribut de son unique �?il valide.

Au niveau continuité, si on sait que l'histoire est venue en deuxième, il y a un point montrant que l'arc suivant était déjà pensé dans ses grandes lignes : quand on voit le passé de l'apôtre limace et son premier appel des God Hand, on en voit quatre, et dans le présent cinq, ce qui place quand même cet évènement avant l'Eclipse. Il y a en revanche un point qui a priori ne colle pas, c'est qu'il est déjà éveillé une première fois, en rappelant les God Hand il aurait subi un deuxième éveil, et dans la suite du manga les deuxièmes éveils sont des évènements chamboulant totalement le monde dans son entier (le premier permet à Griffith de prendre corps dans le monde réel, le deuxième abolit la limite avec la dimension maléfique). Donc a priori Miura n'avait qu'un arc d'avance.

Les arcs suivants étant long, je ferais peut être des points un peu plus régulier quand même, surtout quand il y a beaucoup d'infos
_________________
Collection MS


Dernière édition : Tuc le 27/10/21 22:00; Edité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kent
Mangaversien·ne


Inscrit le : 24 Jan 2003
Localisation : in ze kenthouse

Message Posté le : 20/06/21 22:29    Sujet du message: Répondre en citant

Intéressante ton analyse Tuc
A quelle histoire de Conan fais tu référence pour l'analogie ?
Je ne comprends pas ce que tu veux dire par contre dans ton paragraphe concernant la continuité. Peux tu reformuler?
Et pour ce qui est des seconds éveils, de même, quels sont les exemples qu'on a dans le manga à ce sujet à part Griffith?
_________________
Si je meurs, embrasses moi!
Si tu meurs je te rejoindrai
Ma collection :
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Tuc
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 21/06/21 12:14    Sujet du message: Répondre en citant

Alors, je n'ai jamais vu les films Conan, donc je me suis basé sur cette vidéo qui m'a donné cette ref : https://youtu.be/QKddRrgIpuw?t=277

Pour la continuité, on voit que quand l'apôtre Limace rencontre les god hands ils sont 4, il n'y a donc pas Femto/Griffith, ce qui place donc cet évènement avant l'Eclipse au cours de laquelle Griffith devient Femto

Pour les seconds éveils j'y reviendrais plus précisément quand on y arrivera dans l'histoire, mais de mémoire il y a l'apôtre ressemblant à un ?uf dans la tour des pêchés (l'arc ou Guts rencontre Farnese et Serpico si je ne me trompe pas), et ensuite l'empereur Kushan Ganishka qui fait un second éveil au moment de sa rencontre avec Griffith... Je le redis mais je reviendrais en détail dessus quand j'y serais à nouveau, car ça reste loin pour moi et je fais peut être un raccourci

-------------------------------------------------------------------------------------

Suite de ma lecture avec l'?ge d'Or + le chapitre Le souffle de l'épée. Dans mon souvenir l'âge d'or couvrait tout le flashback de Guts, en fait pas du tout, et ce n'est d'ailleurs qu'après le flashback que l'on aura le "vrai" découpage avec les cycles et les ères. Au moins ça me permet de ne pas attendre 10 tomes pour refaire un point

L'?ge d'Or donc, qui est loin de commencer par une jeunesse dorée. Guts est né d'une femme pendue, recueilli par une troupe de mercenaire, adopté par la femme du chef qui vient de perdre un enfant. Cette mère adoptive meurt alors qu'il est encore tout jeune a priori d'une peste, et se retrouve seul avec Gambino, la figure paternelle, dur, autoritaire, méchant, mais qu'il aime quand même parce qu'il ne connait que ça. Il est entraîné quotidiennement, et c'est depuis ce temps qu'il a pris l'habitude de se battre avec une immense épée car il n'y avait pas d'épée à la bonne taille pour un enfant dans ce campement.
Guts va progresser et tout faire pour ne plus être un poids pour son "père", et quand il peut enfin gagner de l'argent par lui-même, on en arrive au traumatisme suivant : le viol par un des membres de la troupe, qui lui explique qu'il a payé Gambino pour pouvoir le faire. Ce traumatisme explique que Guts ne supporte pas d'être touché, même si progressivement plusieurs personnes y arriveront (en dehors de Puck pour le soigner et Casca plus tard, il finit par laisser Pippin le porter par exemple, même s'il se débat au point de le faire saigner, il accepte également quelques accolades viriles).
Par le suite, Gambino qui aura finit par perdre une jambe deviendra fou et tentera de tuer Guts (en lui avouant au passage avoir effectivement été payé pour le laisser se faire violer). Détail graphique intéressant, au moment de le représenter furieux, on ne voit plus que son ?il gauche. Guts finit par le tuer en légitime défense et s'enfuit en se prenant un carreau d'arbalète dans le thorax et tombant au fond d'un ravin. Il finit par se réveiller, au clair de lune. Ici l'auteur insiste beaucoup sur ce clair de lune, comme si c'était lui qui le soignait d'une blessure qui devrait pourtant être fatale. Longtemps après dans l'histoire nous ferons la rencontre du "Moonchild" (je crois pas qu'il ait vraiment de nom à ce stade de l'histoire), personnage énigmatique (que personnellement j'ai longtemps cru être le roi des elfes alors qu'en fait pas du tout), ce passage n'est donc pas forcément anodin, même si le concept du moonchild n'est peut être venu à l'esprit de Miura que bien plus tard.
Guts se fait ensuite attaquer par une meute de loups, et est prêt à mourir, mais son corps réagit instinctivement et les tuant, et là aussi quand il devient furieux il n'est plus dessiné qu'avec le seul ?il gauche, préfigurant le personnage qu'il deviendra. Il est ensuite recueilli par une autre troupe de mercenaire.

On arrive ensuite avec la deuxième partie de l'âge d'or avec la rencontre avec Griffith. Guts est à ce moment un mercenaire franchement tête brulée, testant ses limites sans penser à personne d'autre. Griffith va le repérer et va le vouloir. Oui le vouloir, pas juste vouloir qu'il intègre sa troupe mais il le veut. S'ensuit une passe d'arme où Guts se fait trancher en un seul mouvement montrant la supériorité écrasante de Griffith. Ce dernier va le soigner (obligeant même Casca à le réchauffer en usant de son propre corps, ce qui entraînera une rancune tenace, car "c'est le rôle des femmes de réchauffer les hommes"), mais Guts, loin de le remercier, le provoque en duel. S'il gagne il part, s'il perd il appartient à Griffith. Le duel est clairement à sens unique comme la première passe d'arme, avec l'image incroyable de Griffith sautant sur l'épée de Guts, toutefois Griffith va faire preuve d'inattention en croyant le duel fini, Guts attrapant son épée avec ses dents ("Je vais te montrer comment on se sert de sa bouche !") et se prend finalement un coup, ce qui ne l'empêchera pas de gagner en déboîtant l'épaule de Guts. Je me rends compte que je passe beaucoup de temps à raconter cette rencontre, mais elle est fondamentale dans le développement ultérieur de leur relation.
Guts intègre donc la bande du faucon, et "appartient" à Griffith. Guts montre rapidement quel formidable combattant il est, il finit également par accepter de faire partie de cette troupe atypique, plus jeune que la moyenne, et dont la particularité est d'être attiré par le leader charismatique qu'est Griffith, un personnage insaisissable, capable de sourire comme un enfant, de lancer un regard mortel, et de déclarer sans sourciller qu'il aura son propre royaume (me faisant penser à un certain Luffy annonçant sans hésiter qu'il sera roi des pirates ^^)

L'âge d'or correspond donc à ce moment où Guts trouve sa place, sans chercher à remettre les choses en question. Il se finit avec le chapitre du Souffle de l'épée montrant Guts trois ans après, ayant pris du muscle, toujours aussi tête brulée, mais pensant cette fois aux autres comme ses compagnons, se mettant donc en première ligne pas juste pour le frisson du combat mais aussi pour les protéger, ce qui est une incroyable évolution pour le personnage. Ce chapitre est également l'accession de Griffith au titre de vicomte et l'intégration de la troupe du faucon dans l'armée régulière de Midland, étape importante pour son but.

Au niveau dessin, ça commence à devenir vraiment incroyable, les scènes de combat sont intenses, gores, avec parfois beaucoup de détails (comme une lance déchirant un visage), l'univers commence aussi à s'étoffer avec la guerre entre Midland et Tudor, guerre centenaire qui n'est pas sans rappeler la guerre de cents ans entre la France et l'Angleterre (en fait faudrait ne pas connaître du tout l'histoire pour ne pas le voir, les Tudor c'est quand même la famille royale d'Angleterre au moment de la guerre de cents ans)

Petit détail graphique que je ne m'explique pas : Guts a des oreilles pointues, Griffith aussi, mais toutes les autres oreilles d'humain que l'on voit sont rondes... Je ne sais pas si c'est voulu, dans la mesure où on ne connait rien de leur parents. Je ne pense pas que ça ait une importance, mais je me le note, au cas où

Petit point également de traduction, au cours du même tome le beherit passe "d'?uf du roi conquérant" à "?uf du roi universel"... Je ne suis pas du genre à donner des leçons de traduction vu que je ne connais pas le japonais, mais quand même là c'est un bon exemple de mauvais travail quand une traduction change pendant le tome

La partie suivante concernera la rencontre avec Zodd, qui commencera à instiller un doute, et je pense que j'irais jusqu'au départ de la troupe car ça forme une partie cohérente
_________________
Collection MS
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tuc
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 24/06/21 19:22    Sujet du message: Répondre en citant

Suite de ma lecture de Berserk, cette fois-ci cela couvre une plus grosse période, 3 tomes et demi, avec en particulier 5 évènements :

- LA rencontre avec Zodd. Cette rencontre est mythique dans la série à plus d'un titre. D'abord même si nous connaissons les apôtres, Guts et les autres ne les connaissent pas à ce moment, c'est donc leur première rencontre avec quelque chose d'indescriptible, qui ne devrait pas exister (à l'exception de Judeau qui a priori a déjà rencontré un elfe, j'y reviendrais d'ailleurs car c'est surement Puck). C'est aussi la première et la seule défaite de la troupe du Faucon, alors certes Zodd s'en va sans tuer Guts et Griffith, mais c'est la présence du beherit qui le fait partir, sinon il avait gagné. C'est aussi le premier moment ou Guts commence à douter de sa relation avec Griffith et c'est finalement le point le plus important. Zodd va instiller un doute sur le fait que son amitié avec lui pourrait le détruire... mais il utilise un "si", ce qui va en fait amener Guts à se demander s'ils sont vraiment amis
Au niveau dessin c'est puissant, gore à souhait, la puissance de Zodd que ce soit en forme humanoïde ou transcendé est bien rendue. Au niveau combat il permet de voir qu'à ce stade Griffith est encore plus fort que Guts car il arrive à couper un bras, ce que Guts n'arrive pas à faire (mais bon il l'avait combattu tout seul quelques temps)

- Il y a ensuite tout un passage d'intrigues de cour et d'assassinats. En effet en parallèle à ses succès militaires, Griffith doit aussi évoluer dans cette sphère pour atteindre son objectif ultime, son royaume. Griffith est victime d'une première tentative de meurtre, sauvé par le Beherit (encore !) et en représailles fait tuer par Guts le frère du roi qu'il comprend être à l'origine de cette tentative (les preuves sont minces et ne tiendraient pas devant un tribunal, mais qu'importe). Guts en bon soldat ne demande qu'un ordre et ne fait pas d'état d'âme... sauf que cela ne se passe pas comme prévu car il se retrouve également à tuer un enfant, Adonis, neveu du roi et promis de la princesse. Cet évènement va longtemps hanter Guts car il voit dans la relation entre Adonis et son père la même qu'entre lui et Gambino et qu'il recherche. La mort est brutale et émouvante, elle donne vraiment envie de crier. S'ensuit le deuxième évènement marquant, quand Guts veut faire son rapport à Griffith, il entend sa conversation avec la princesse Charlotte, en particulier sa définition de l'amitié. Pour Griffith un ami serait quelqu'un qui ne trainerait pas dans son rêve à lui, ce serait quelqu'un qui vit son propre rêve, et qui lui ferait face si leurs deux rêves s'opposaient, c'est à cette seule condition qu'il pourrait considérer quelqu'un comme son égal, son ami, les membres de la troupe n'étant donc que ses compagnons d'arme.
Ce discours fait l'effet d'une claque pour Guts, qui vient de tuer pour lui, de tuer un enfant pour lui. La mise en scène est également terrible car au moment de ce discours Griffith est éclatant, en haut d'un escalier, pendant une réception mondaine, quand Guts se situe plus bas, plein de sang et sortant des égouts. Ces paroles vont fortement résonner en lui, et lui faire oublier qu'être l'ami de Griffith c'est être promis à la mort, dixit Zodd..

- S'ensuit mon passage préféré, celui qui forgera la légende de Guts, celui qui tua 100 hommes, et le fera passer dans une toute autre dimension. Au cours d'un combat, Casca entravé par ses règles perd contre un officier Tudor (Adon, un type vraiment détestable contre lequel il est bien rageant de perdre) et tombe dans un ravin. Guts saute pour la sauver et tombe avec elle, la sauvant de la noyade. Guts va ensuite la réchauffer en rendant la pareil à son arrivée dans la troupe du Faucon, montrant par là jusqu'où il peut aller pour sauver ses compagnons malgré son traumatisme. Casca racontera un peu son passé et son adoration pour Griffith, puis ils sont retrouvés par les combattants de Tudor. C'est l'occasion de voir un combat vraiment de haute volée, que ça soit pour Guts, mais aussi Casca qui, tout en étant diminué, est incroyable pour frapper les points faibles de l'ennemi. Mais ce n'est rien à côté de la force brute de Guts... mais pas que, il montre aussi toutes ses capacités d'esquive, son génie du combat s'affirme vraiment, mais aussi sa furie (cela ne vous surprendra pas si je vous dis qu'en mode furie on ne voit que son œil gauche ^^). Il esquive, encaisse des coups en évitant qu'ils soient mortels puis finit par arrêter de réfléchir et combat par réflexe pur. Incroyable ! Pour exemple, il combat à un moment le frère d'Adon, Samson, lourdement armuré (trois plus épaisse que les autres armures) et maniant une masse d'arme. Il réussit à contrer les coups à une vitesse parfaitement inhumaine (en protégeant Casca), en réussissant parfois à tuer un ennemi avec (tant qu'à faire), pour finir par réussir à la détruire, et en profitant de ce moment pour contre-attaquer et traverser une armure décrite comme invincible. Epique.
Ce combat le fait vraiment entrer dans la légende et le rend à ce moment complètement au-dessus de tout le monde. Guts sera soigné entre autre par une poudre fournie par Judeau, qu'il prétend être de la poudre d'elfe. Quand on recoupe avec ce que dit Puck au moment de sa rencontre avec Guts, très clairement c'est lui qui a fourni la poudre, et ce détail est assez amusant (Puck faisait en effet partie d'une troupe itinérante)

- Après ce moment, Guts a pris une décision, il partira à la fin de la campagne, campagne qui finira avec la prise de Doldrey, dernier bastion de Tudor que voulait reprendre Midland. Griffith réussit l'exploit de la reprendre avec juste ses 5000 soldats contre 30000 en face dont Boscogne, le meilleur soldat de Tudor et qui donnera du fil à retordre à Guts. Ce dernier n'est d'ailleurs sauvé que par Zodd lui fournissant une arme quand la sienne est brisée. Ce passage comme beaucoup d'autre m'interroge beaucoup sur le concept de causalité que Miura commence à développer au moment de la rencontre avec les God Hand. Cette causalité est présentée comme un destin, inéluctable, et pourtant beaucoup de choses viennent influer dessus, Griffith est sauvé à deux reprises par la beherit elle-même (une fois directement, une fois juste pas sa présence), Zodd intervient dans un combat qui était sinon incertain. Comment dire "c'est la causalité" quand on influe volontairement dessus ? Et si les God Hand invoquaient le Destin pour justifier leurs actions quand il s'agit en fait simplement de choix (ça ferait un bon sujet de bac philo tiens). A la fin de cette campagne, Griffith va subir une nouvelle tentative d'assassinat, qu'il aura cette fois parfaitement vu venir, il en tuera tous les commanditaires dont la Reine qui était le dernier caillou dans sa botte pour l'accession au trône. Là encore Guts fera le sale boulot.
Ce passage est également intéressant pour la caractérisation de Griffith. On y apprend qu'il a vendu son corps à un général de l'armée de Tudor, pour avoir suffisamment d'argent pour sa troupe, permettant ainsi de ne pas perdre de compagnon, mais il ne le fait pas parce qu'il trouverait déchirant de perdre ses compagnons, c'est juste un acte purement rationnel, quelques nuits avec un gros dégueulasse pédophile faisant gagner de l'argent facilement et sans risque comparé à un combat. Ce général est celui en charge de la forteresse, et c'est là où on voit l'alignement des astres permettant à Griffith de vaincre. Comme le général veut récupérer Griffith, il interdit de le tuer, il pousse également l'armée dans le piège en laissant la porte de la forteresse ouverte permettant à Casca d'y entrer et d'en prendre possession. Par contre Griffith ne pouvant s'encombrer d'un tel bavard, il le tue lui-même

C'est un peu comme l'enchaînement des évènements permettant à Griffith d'accéder au trône de Midland que Judeau résume bien : ça tombe quand même super bien que le comte Julius soit mort car il était très opposé à Griffith, et puis son fils Adonis était promis à la princesse mais c'est ballot lui aussi est mort... et puis mince la reine et tous les autres conservateurs meurent dans un curieux incendie (#causalité)

- Enfin après tous ces évènements, Guts choisit de reprendre sa liberté malgré des discussions avec ses compagnons. C'est l'occasion pour Casca de se rendre compte de ses sentiments, mais surtout l'occasion d'un nouveau duel entre Griffith et Guts, ce dernier ne pouvant pas repartir sans car Griffith le lui redit, il lui appartient depuis ce duel perdu. Le premier duel avait été à sens unique, celui là aussi, en une passe d'arme Griffith perd, son arme brisée, mais surtout son égo détruit car c'est la première fois qu'il n'arrive pas à obtenir ce qu'il désire alors que jusque là tout lui sourit

Toute cette partie est vraiment l'ascension de Griffith et de sa troupe du Faucon, mais quand on monte aussi haut, plus dure est la chute, et ce sera le prochain arc

Le dessin de cette partie est incroyable, outre Zodd, les scènes de combat sont dynamiques, les armures toutes différentes (elles ont d'ailleurs un côté très monstrueux qui est une constante de la série), les décors commencent à être franchement travaillés, les scènes de furie sont pour ma part de loin mes préférés, ce dessin tout en trait duquel ressort un sentiment de puissance (d'ailleurs il a disparu mais c'était mon avatar)
_________________
Collection MS


Dernière édition : Tuc le 27/10/21 22:06; Edité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tuc
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 13/07/21 21:44    Sujet du message: Répondre en citant

Suite de ma lecture (qui m'a pris plus de temps que prévu, mais peu importe) couvrant cette fois-ci 5 tomes

Jusque là nous avions eu droit à l'ascension ininterrompue de Griffith, et nous commencerons par sa chute. D'ailleurs toute cette première partie est globalement une succession de chutes et d'ascension, celles de Guts et de Griffith se faisant en parallèle mais pas forcément dans la même chronologie :

- Guts : naissance (1ère chute, de sa mère qui est pendue), timide ascension avec sa mère adoptive puis chute à sa mort, ascension avec son apprentissage auprès de son père adoptif, puis chute au moment de son viol, ascension jusqu'à sa reconnaissance comme mercenaire puis chute lors de l'attaque de Gambino, ascension dans sa vie de mercenaire puis chute (défaite) au contact de Griffith, ascension dans la troupe du Faucon puis au-delà et chute insensée au moment de l'occultation (c'est la partie qui arrive) et au-delà nouvelle ascension qui pour l'instant n'a pas eu de chute
- Griffith : ascension ininterrompue jusqu'au départ de Guts, chute insensée, nouvelle ascension avec l'occultation (et il y aura une nouvelle ascension avec sa réincarnation dans le monde physique et la nouvelle troupe du faucon mais c'est pour dans longtemps)

Bref, revenons à l'histoire

Le départ de Guts de la troupe est l'occasion de croiser le guerrier squelette, personnage énigmatique, qui semble savoir beaucoup de choses, et que l'on croisera à chaque n?ud de l'histoire. Nous suivons ensuite pendant un temps la "gaffe" de Griffith, qui sous le coup du départ de Guts qu'il n'accepte pas, s'en va prendre la petite fleur de Charlotte la fille du roi, et se fait choper. C'est le début de la chute du Faucon, se faisant emprisonner et torturer pendant que ses hommes sont attaqués et traqués tel des brigands.
Ce passage reste assez incompréhensible au niveau de la psyché de Griffith, pourquoi être aussi déstabiliser par ce départ au point de faire une gaffe aussi monumentale ? Ce départ en soi ne change rien, les combats sont finis, il ne reste plus qu'à Griffith à se positionner intelligemment pour épouser Charlotte et devenir Roi, y compris éventuellement en accélérant le décès du Roi actuel s'il est pressé (il en est parfaitement capable). C'est peut être une des premières expressions de la "causalité", s'il n'avait pas agi ainsi, il n'y aurait pas eu de déchéance, donc pas d'occultation pour accéder à un statut encore supérieur.
Guts finit par apprendre au bout d'un an ce qu'il s'est passé et retrouve ses compagnons en fort mauvaise posture et en profite pour sauver Casca tout en rossant Shihat, guerrier que nous apprendrons plus tard être un kushan et Bakiraka (troupe d'élite spécialisé dans l'assassinat). Les retrouvailles sont l'occasion pour Guts et Casca de se dire ce qu'ils ont sur le coeur... et enfin de consommer leur union ! Bon sang enfin ! Après s'être tourné autour aussi longtemps, leur scène d'amour est belle et tragique. Belle parce que bien dessiné, certes avec des corps nus mais en gardant vraiment une certaine pudeur dans le dessin, sans voyeurisme inutile, et tragique car cela va chacun leur renvoyer à leur traumatisme. Ce sera l'occasion pour Guts de parler de son passé et enfin d'aller au-delà, de guérir, et de "déposer les armes" pour lui qui ne vit que par son épée. L'auteur le représente joliment lorsque, dans les bras de Casca, Guts se rappelle de lui enfant en train de soigner la plaie sur son nez (processus de guérison) à l'aide du remède de Gambino avec son épée posée à côté de lui

S'ensuit la mission d'exfiltration de Griffith, pendant laquelle plusieurs choses se passent : c'est l'occasion de voir certains apôtres que nous recroiserons, nous verrons l'apôtre serpent au loin et surtout les apôtres limace et fée (ce dernier nous le verrons bientôt dans l'histoire) ainsi qu'un apôtre scarabée qu'à ma connaissance nous n'avons pas revu (mais je me trompe peut être, si je le revois je viendrais éditer) qui vont tout simplement exterminer la troupe du faucon qui n'est pas impliqué dans le sauvetage de Griffith, en dehors de Rickert sauvé par le guerrier squelette. Nous apprenons également que Wyndham (la capitale) a été construite sur les ruines d'une antique cité sur laquelle régnait Gaiseric le conquérant, guerrier qui a la particularité de toujours porter au combat un crane (tiens tiens). J'y reviendrais car à la fin de ce cycle on apprend plusieurs choses sur lui mais qui se contredisent donc je vais essayer de faire le tri.

L'exfiltration de Griffith réussit, mais ce dernier est brisé dans sa chair, ses tendons, sa langue, ses muscles, coupés. Cette échappée est l'occasion de combats magistraux contre des Bakiraka, assassins impressionnants semblant avoir dépassé les limites de l'humanité en forgeant un corps adapté à leur méthode d'assassinat. Mais c'est surtout le combat contre l'ordre du Molosse noir qui restera dans les esprits. Avec eux nous et leur chef, Wyald, nous commençons à entrer dans les scènes les plus gores que comportent l'?uvre, viols, meurtres, démembrements, pas toujours dans cet ordre... C'est dur, et l'adjectif monstrueux n'est pas de trop. Et rapidement ce combat va tourner dans ce registre, Wyald s'avérant être un apôtre au même titre que Zodd. Mais si ce dernier était encore assez sobre dans sa forme (un corps de taureau et des ailes de chauve-souris, ça va encore), là ce dernier commence à nous montrer une face très sombre. Imaginez un énorme gorille, avec des yeux sur les épaules, une énorme gueule pleines de crocs surmonté d'un troisième ?il, et en guise de langue un sexe hérissé de piquants... oui c'est particulier. Guts va gagner de justesse en montrant une incroyable ingéniosité. C'est aussi l'occasion de voir Zodd l'achever, ce dernier n'ayant rien perdu de sa prestance.

L'évènement suivant est l'occultation (ou éclipse). Comment décrire l'éclipse ?

Le moment où tout fini et où tout commence.

C'est le tournant de Berserk, celui qui le fait plonger dans le cadre d'une ?uvre folle. Le dessin de ce passage est tellement Lovecraftien, parfaitement adapté à la folie que représente ce moment.
Au niveau de l'histoire c'est on ne peut plus simple : Griffith pour obtenir son rêve choisit de sacrifier la troupe du Faucon car c'est ce qu'il a de plus cher. Il devient ainsi Femto, le cinquième des God Hands qui sont ainsi complets. Pourquoi ? Comment ? Qui ? C'est simple mais pourtant tellement complexe car laissant tellement d'inconnu. L'éclipse n'est pas qu'un sacrifice, c'est surtout et même avant tout un festin pour les monstres que sont les apôtres. Ce n'est pas une guerre, pas un terrain de bataille pour cette troupe habituée au combat, ils sont justes le mets de choix pour des ogres monstrueux. Au niveau de l'esthétique, ce qui était montré avec Wyald est ici amplifié dix, cent, mille fois, les apôtres sont plus monstrueux les uns que les autres et sont légions. Guts égal à lui-même se bat, se débat, survit car c'est sa nature. Il est intéressant de voir que plus il montre de la sollicitude envers Griffith, plus ce dernier va la prendre pour de la pitié, ce comportement le poussant dans ce choix radical. Nous avons l'occasion de croiser quelques apôtres déjà croisées dans le récit, la Limace qui a tué Pippin et la Femme Fatale qui a tué Corkus.
Casca va finir violer par Griffith, celui qu'elle adule, devant Guts, ce dernier perdant son bras gauche puis son oeil droit. Le titre du dernier chapitre étant éloquent, "La dernière lueur de l'?il droit". Ils sont finalement tous les deux sauvés par le Guerrier squelette, qui semble bien connaître les apôtres et être connus d'eux.

C'est l'occasion de s'arrêter sur ce personnage. On comprend rapidement que le chevalier squelette est donc Gaiseric. Ce dernier d'après la légende a réuni tous les peuples du continent. Il arborait toujours au combat un masque en forme de crâne humain et ne montrait pas de pitié. Charlotte et Judeau nous raconte qu'il devint suffisant, écrasant son peuple sous les taxes, Dieu envoyant ses cinq anges pour détruire sa cité. Or nous entrevoyons sa cité, et pouvons constater la présence de cadavres (qui n'ont pas disparu alors que la cité est censé être détruite depuis 1000 ans) arborant la même marque Guts, celle du sacrifice. Plus tard nous apprenons via Zodd qu'il est celui qui les a enterré pendant 1000 ans, nous apprenons également que l'occultation arrive tous les 216 ans ce qui nous donne une échelle de temps qui concorde avec l'histoire de la conquête
Mais en fait ça laisse surtout beaucoup d'inconnus. Gaiseric est dit sortir de nulle part et conquérir des pays, est-ce juste un humain qui a fait ça où était-il déjà un apôtre ? A priori humain, car le sacrifice semble être survenu après être devenu le conquérant, toutefois comme c'est vieux et que c'est raconté comme des contes, il est difficile de savoir l'ordre précis. Visiblement Gaiseric a appelé les God Hands et a fait un sacrifice, et en toute logique c'est après avoir tout gagné et accompli son rêve qu'il a du tout perdre et faire appel à eux, mais dans ce cas pourquoi les a-t-il enterré, lui et tous les apôtres ? Pourquoi les contrecarrent-ils maintenant en sauvant différents membres

A noter qu'à la fin de l'éclipse, une fois que Gaiseric les en a sorti, Rickert se trouve présent et il sauve Griffith et Casca grâce à de la poudre d'elfe qu'il avait sur lui car il a, comme Judeau avant lui, croisé le chemin de Puck. C'est donc déjà la 2e fois que Puck intervient dans le récit, et la 1ère fois qu'il sauve la vie de Guts

Pour la suite, on retrouvera Guts sur son champ de bataille permanent
_________________
Collection MS


Dernière édition : Tuc le 20/09/21 14:28; Edité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Corti
Mangaversien·ne


Inscrit le : 31 Mai 2006
Localisation : Sous la pluie... C'est pas dur de trouver où.

Message Posté le : 14/07/21 12:29    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Ce passage reste assez incompréhensible au niveau de la psyché de Griffith, pourquoi être aussi déstabiliser par ce départ au point de faire une gaffe aussi monumentale ?


Je n'ai pas du tout trouvé ce passage incompréhensible. Griffith est un peu un enfant-roi. Tout se déroule comme il le veut, tout le monde se soumet à lui, et il est prêt à tout pour atteindre ses objectifs, quitte à vendre son corps. Mais il ne le fait pas gratuitement, c'est un passage nécessaire et humiliant mais qui lui permet d'aller vers ce qu'il souhaite et cela fonctionne. Bref, même s'il doit baisser la tête par moments, il s'en moque car tout suit son désir et son envie finale. Il couche certes, mais il atteint son objectif en couchant. Il met les moyens de ses ambitions et tout fonctionne comme prévu. En somme, il ne connaît jamais l'échec et est aimé par tous.

L'opposition de Guts, et surtout sa défaite. détruit tout ça. Non, tout le monde ne l'aime pas et ne veut pas se soumettre à lui. tout le monde ne suit pas son plan. Il fait connaissance pour la première à l'échec et à la frustration, sans compter une immense blessure narcissique. Et n'avant connu ça de toute sa vie, il fait un tantrum qu'il ne peut exprimer directement, contrairement à un enfant. Donc, il compense en essayant de reprendre le contrôle de son plan En essayant de se prouver que tout va suivre son plan. Donc coucher avec Charlotte.

Ben non Très content

D'ailleurs, à un point à noter, c'est (attention spoiler des derniers scans),
Citation:
c'est que quand Rickert baffe Grifffith à Falconia, ce dernier accepte la chose. Il ne va même pas tuer Rickert. Dans un sens, il a mûri et accepte le rejet maintenant.


Concernant Gaiseric, je pense plus qu'il a été un sacrifice comme Guts Et que ce n'est pas lui qui a déclenché le bordel chez lui, mais plutôt le God Hand à gros cerveau avec qui il semble partager un lien. J'imaginerai bien que ça soit son grand vizir ou autre général gui a commencé à avoir ouvert le merdier.

Bon après, je n'ai plus en tête les lignes qu'ils échangent, mais j'avais la sensation que le God Hand l'avait trahi/trompé.

Sympb tes posts en tout cas, je continuerai à les lire avec intérêt ^^
_________________
(ou pas ?)
"That Others May Live" -- Rescue Wings
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Tuc
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 15/07/21 13:41    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis d'accord, c'est clair que c'est la fin de son succès sans fin qui entraîne cette chute, mais la question reste, pourquoi cette gaffe spécifiquement ? Il aurait pu aller se bourrer la gueule, être ivre publiquement, voir même vomir sur le Roi, que tout ça aurait pu être rattrapable, mais il fait la seule gaffe qu'il ne peut pas rattraper, qui ne peut pas lui être pardonné. Il aurait pu aller coucher avec Casca si le but était de reprendre le contrôle.
De mon point de vue c'est là vraiment la causalité qui le pousse à faire cet acte sans lequel il n'aurait pas eu cette déchéance pour ensuite une réascension. Précisément il va en fait brûler des étapes puisqu'avoir Charlotte était son but ultime.

Intéressant comme théorie pour Gaiseric, je n'y avais pas pensé. Après je ne suis pas certain car ça n'expliquerait pas certains de ses pouvoirs, mais c'est en effet une possibilité (après on est même pas sur qu'il soit humain pour commencer donc ses pouvoirs pourraient venir d'ailleurs)
_________________
Collection MS
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tuc
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 16/07/21 09:20    Sujet du message: Répondre en citant

Petit inter-arc avant de reprendre les choses sérieuses, car il contient quand même deux trois infos

Nous retrouvons donc nos rescapés chez Godo (le forgeron que Guts a trouvé dans les montagnes, Gaiseric l'y a emmené par hasard). Casca est brisée mentalement, et réagit très négativement quand elle voit Guts, ce que ce dernier vit assez mal (ironie). Lui et Gaiseric discute un peu mais sont vites dérangés par des fantômes. Gaiseric explique alors qu'il se trouve à la frontière entre les mondes, et que sa marque attirera toujours les monstres, ce qui ne le dérange pas car sa vie a toujours été un champ de bataille, et ce n'en est rien d'autre qu'un énième ... Mais le problème est que ça concerne aussi Casca ! Gaiseric et lui se précipite quand ils comprennent que ses fantômes se dirigent vers elle (découvrant que le cheval de Gaiseric est un véritable TGV)

Et là, ce n'est pas un scoop car quelques signes étaient annonciateurs un peu avant l'Eclipse (Casca se tenant le ventre en particulier), Guts apprend que Casca est enceinte, de lui bien sur, mais que l'enfant est souillé par le démon. Elle en "accouche", cette scène est d'une tristesse, quand le f?tus démoniaque mais certes attachant disparait au lever de soleil, avec une Casca guidée par ses émotions ne voyant en lui que le fruit de ses entrailles (T_T). Nous le retrouverons régulièrement par la suite, suivant Guts dans son périple (en fait nous l'avons déjà vu quand Guts était emprisonné mais nous ne savions pas qui il était... a priori Miura non plus à ce stade de l'histoire d'ailleurs)

Par la suite, dernier point important de cet inter-arc, ils sont attaqués par un apôtre au flair affuté, permettant à Guts de tester ses nouvelles armes, en particulier le canon dans son bras gauche bricolé par Rickert (en prenant des bases de Godo) et une arme faite par Godo, véritable chef d'?uvre de lame dentelée... se brisant au troisième coup. En effet cette arme était faite pour combattre des humains, pas des monstres. C'est alors que Guts se fait envoyer dans le décor et la découvre enfin, la dragonslayer, la tueuse de dragons, pas vraiment une épée, plutôt un énorme bloc de fer muni d'un manche. Tout est enfin en place pour le Guerrier Noir, le cauchemar des apôtres. Casca restera dans la montagne qui la protège des attaques pendant que Guts ira chercher sa vengeance.

Dernier petit point, nous découvrons la troupe des chevaliers des chaînes sacrées d'acier (curieux nom, de mémoire on en saura plus un peu plus tard), dirigée par une certaine Farnese, avec Serpico et Azanne, qui en suivant une étrange prophétie retrouvent le lieu de l'Eclipse (le Lac Empourprée). Je ne me souvenais plus qu'ils intervenaient aussi tôt dans le récit. C'est aussi la première rencontre avec la religion dans Berserk
_________________
Collection MS


Dernière édition : Tuc le 20/09/21 14:24; Edité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
shun
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Sept 2002
Localisation : charleroi la ville noir

Message Posté le : 06/09/21 10:10    Sujet du message: Répondre en citant

"Berserk" volume 41 sortira le 24 December, 2021 au Japon.
_________________
Groupe facebook de vente manga en Belgique :
https://www.facebook.com/groups/1024308591038526/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
melvin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 08/09/21 14:26    Sujet du message: Répondre en citant

Pas de décision définitive concernant l'avenir de la série Berserk selon un éditeur qui témoigne dans le prochain numéro du Young Animal (18/09/2021). Ils décideront d'agir en fonction de ce qu'ils pensent être la volonté de Kentaro Miura.
Ce qui ne veut rien dire, si il n'a rien communiqué officiellement à ce sujet !
_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tuc
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 10/09/21 21:24    Sujet du message: Répondre en citant

shun a écrit:
"Berserk" volume 41 sortira le 24 December, 2021 au Japon.

Cela fera un beau cadeau de Noël pour les japonais... qui sont principalement shintoïstes et bouddhistes donc ils ne le fêtent logiquement pas Mort de rire bon ça reste cool d'avoir une date, et on devrait l'avoir en 2022 en France vu qu'il n'y a pas de raison de le retarder

Bon par contre je n'ai pas réussi à commander ce volume, quelques sites ont commencé à le mettre en précommande début septembre, mais dès que je trouvais un site, le stock était épuisé... Je suis preneur si quelqu'un le trouve

melvin a écrit:
Pas de décision définitive concernant l'avenir de la série Berserk selon un éditeur qui témoigne dans le prochain numéro du Young Animal (18/09/2021). Ils décideront d'agir en fonction de ce qu'ils pensent être la volonté de Kentaro Miura.
Ce qui ne veut rien dire, si il n'a rien communiqué officiellement à ce sujet !

en effet, c'est une non annonce Confus

Bon sinon j'ai pris du retard dans mon programme, la faute a des vacances d'été, et un roman qui m'a suffisamment captivé pour avoir envie de le finir avant de reprendre (et ça fait du bien de lire autre chose que du manga/comics/BD, en fait)

J'ai quand même lu un petit cycle, celui des Enfants perdus, faisant partie de l'Ere des châtiments. C'est à partir de ce moment que Miura va faire un découpage de son ?uvre, ce qui va m'aider pour la lecture

Petit aparté, le tome 14 est aussi l'occasion de la parution du prototype de Berserk, c'est un mix assez étonnant des deux premiers arcs, avec Griffith enfant comme "demoiselle en détresse" au lieu de la fille du comte, ça reste divertissant à lire

Nous retrouvons donc Guts, à nouveau dans le présent, et cette fois, avec le flashback, nous savons.
Pas le temps toutefois de s'appesantir dessus, il faut avancer. Si on reste dans la chronologie, Guts vient donc de rencontrer à nouveau Femto ce qui lui a permis de voir la différence entre eux deux

Cet arc est un peu différent. Oui il y a un démon à occire (le démon elfe qui a participé au massacre de la partie de la troupe du Faucon resté en arrière), mais les premiers étaient des nobles, ici c'est un paysan, plus précisément un enfant de paysan... et la particularité est qu'il est assisté d'une série de petits "elfes-démons" qui comme tous les autres démons... reprennent forme humaine à leur mort, donnant l'impression lors des combats de Guts d'un immense carnage d'enfants, car il ne transforme en elfe que des enfants
Du coup cela donne des passages particulièrement gores, Guts se payant en plus le luxe de combattre à nouveau les esprits des enfants qu'il vient de tuer sous forme de démon. Paye ta double peine !
Au niveau combat, Guts reste impérial, y compris plus seulement contre des humains mais contre une horde de démons (des adultes que le démon elfe transforme pour les protéger) Il s'avère aussi particulièrement retors, en piégeant son ennemi volant dans un lieu clos et bas de plafond et mettant le feu à ses cocons. Il combat vraiment tel un démon, et le passage de la fin du tome 15 ou Jill le voit à travers les flammes : " la silhouette de cet homme vacillant dans le c?ur des flammes est apparue comme celle d'un monstre terrifiant" ! Comment dire, le dessin est incroyable, nous le voyons comme Jill c'est à dire à travers les flammes (le rendu du dessin est vraiment exceptionnel !) et faisant paraître Guts comme étant aussi mauvais que celui qu'il combat
Evidemment il va gagner, la seule difficulté étant finalement l'apparence enfantine du monstre associée à sa vitesse lui donnant des difficultés à donner le coup fatal, mais c'est l'occasion de voir sa malice, quand par exemple pour se débarrasser des petits démons sur lui il se jette dans les flammes... pour ensuite percer un cocon et éteindre le feu. Cela démontre, au-delà de ses capacités athlétiques une incroyable capacité à se servir de son environnement en prenant des décisions rapides

Je passe un peu sur le méchant, comme toujours pas si méchant mais dont la causalité l'a amené à faire un choix radical. J'ai en revanche beaucoup aimé le personnage de Jill, qui est la meilleure amie de la méchante du temps ou elle était humaine, qui hésite et alterne entre rejoindre son ami ou garder son humanité. Finalement l'intrusion de Guts lui fera voir la nature désormais démoniaque de son ami (même si son sauveur ne le parait pas forcément moins). La scène de fin d'arc où elle essaye de suivre Guts est particulièrement touchante, ce dernier lui montrant les ténèbres l'entourant et l'enjoignant à ne pas aller sur le champ de bataille d'un autre mais de s'occuper du sien. Guts porte sur elle un regard vraiment paternel et protecteur, il a même un visage plutôt serein quand il lui parle. Cela nous montre que Berserk tout comme Guts n'est pas que du carnage mais peut être bien plus (et bien plus il continuera à devenir)

Nous revoyons également la troupe des chaines sacrées dont on apprend qu'elle court après le guerrier noir qui est le point commun a une série d'évènements bizarres pour lesquels la papauté ne pouvait pas rester sans rien faire (mais pas au point d'envoyer des pointures, cette troupe étant composé de noblions peu expérimenté en combat)
Il y a un passage intéressant ou Farnese évoque ce qu'il pourrait être et évoque comme possibilité : un croque-mitaine, juste un meurtrier ou "un être très important en rapport avec notre foi". Cette phrase est très prémonitoire de sa part, et on commence à sentir sur ce passage que ce n'est pas un personnage qui ne fera que passer tant elle se pose des questions sur ce guerrier. D'ailleurs quand elle dit "notre foi", je pense qu'il faut lire "ma foi", parlant d'elle à la troisième personne du singulier (mais laissant justement un doute pour son auditoire). Nous le verrons plus tard mais sa quête sous de beaux atours est en fait très personnel

Prochain cycle, les enchaînés, avec comme son nom l'indique un moment SM entre Farnèse et Guts (si ça c'est pas du teaser !)
_________________
Collection MS
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tuc
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 20/09/21 15:57    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai reçu le young animal de septembre (encore merci à chrisdu91 !) et j'en suis bien content

Bon, d'une part on échappe aux couvertures très douteuses habituelles avec des jeunes filles dénudées dans des poses lascives (enfin pas complètement, on a quand même la couverture arrière), ensuite le contenu est quand même cool. Outre le chapitre sur lequel il n'y a rien de spécial (ça reste de la prépublication, donc du papier de très mauvaise qualité) il y a quand même de nombreuses pages couleurs (rien d'inédit, souvent des couvertures de tome, mais c'est joli), il a également le petit livret de remerciements d'autres auteurs du young animal (pour lequel ce serait sympa d'avoir une traduction, mais je regarderais quand même avec google trad pour avoir une idée de ce qu'ils disent) et le fameux poster des meilleures scènes (sympa, même si on aurait pu en sélectionner des dizaines d'autres) avec quand même sur l'autre côté de ces scènes, un dessin original de Guts chevauchant Zodd avec en fond une image ressemblant à une Eclipse brisée... et je dois avouer que ce dessin ne cesse de me questionner. Quel est le message derrière ce dessin ? Zodd est du côté de Griffith, pas spécialement du côté des apôtres même s'il en est un (il ne participe pas à l'Eclipse en soi, il s'y rend juste parce qu'il sait que le guerrier squelette sera là et qu'il veut le combattre) mais c'est Griffith qui chevauche sur lui après l'avoir battu (et tranché sa corne), donc que fait Guts dessus ? Est ce que c'est juste un kiff de l'auteur et de ses assistants ? Est ce que c'est pour nous teaser quelque chose (que l'on aura probablement pas en plus !)... Bref ce dessin me laisse perplexe

Pour vous donner une idée, voilà l'image en question :



et pour les meilleures scènes :

_________________
Collection MS
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
melvin
Mangaversien·ne


Inscrit le : 25 Jan 2004
Localisation : Paris

Message Posté le : 20/09/21 16:10    Sujet du message: Répondre en citant

C'est la fameuse scène du manga où Guts et Zodd affrontent ganishka, pas de quoi être perplexe... tu as dû oublier ce passage.
Il y a même une figurine qui existe

_________________
"Music is an indirect force for change, because it provides an anchor against human tragedy. In this sense, it works towards a reconcilied world." Tim Armstrong
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tuc
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 21/09/21 09:56    Sujet du message: Répondre en citant

D'où l'intérêt de relire, parce que oui, j'ai totalement oublié ce passage Choqué J'ai le souvenir de Ganishka contre Griffith, mais pas de Guts contre lui (puisque dans mon souvenir il s'en va du Midland pour aller soigner Casca chez les elfes)
ça me reviendra quand j'y serais ^^
_________________
Collection MS
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3 ... , 15, 16, 17  Suivante
Page 16 sur 17

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation