Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Kaiju n°8 - Naoya Matsumoto

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 08/10/21 18:49    Sujet du message: Kaiju n°8 - Naoya Matsumoto Répondre en citant



Voici la nouvelle grosse sortie de fin d'année, pour laquelle Kaze a fait les choses en grand avec une publicité géante sur les murs de la BNF et un tirage de 250 000 exemplaires. Il s'agit d'un manga qui a d'abord été publié en ligne sur la plate-forme numérique du Jump avant de sortir en format papier. Quel bilan tirer de ce premier tome ?

Hé bien, le résultat est mi-figue mi-raisin. En partant sur le thème des kaijus, ces monstres géants qui envahissent le Japon et dont le plus connu est Godzilla, on pouvait s'attendre à quelque chose d'assez violent, voire gore. Et de fait, l'idée de départ et certains passages, par exemple lorsqu'une petite fille et sa mère se retrouvent devant un kaiju la gueule ouverte et prêt à les dévorer, lorsque le héros obtient son pouvoir ou l'idée d'une force militaire spécialement destinée à les affronter, font fortement penser au manga d'Isayama.

Mais ça s'arrête là : contrairement à nombre des habitants vivant entre les murs de l'île du paradis, les habitants sont rapidement sauvés par le héros. Kafka Hibino est un homme d'une trentaine d'années qui ne fait pas partie des forces de défense (contrairement à son amie d'enfance, il a échoué plusieurs fois lors de l'examen de sélection) mais travaille à nettoyer les restes de kaijus éliminés par celles-ci. Lors d'une rencontre avec un kaiju resté en vie, il est gravement blessé mais s'en sort grâce à un "mini-kaiju" qui entre dans sa bouche et il en devient lui-même un - tout en gardant son self-contrôle. Il va alors à nouveau chercher à intégrer les forces de défense, avec l'aide de Reno Ichikawa, son jeune collègue.

Malgré le thème, plus qu'à un shôinen lorgnant vers le seinen, on a affaire à du très classique, avec de nombreux gags - efficaces au demeurant : j'ai ri à plusieurs reprises devant certaines tronches du héros ou ses disputes avec Kikoru Shinomiya. Le dessin est d'ailleurs assez classique, pas du tout dérangeant et les têtes d'ahuri que fait le héros lorsqu'il est plus ou moins métamorphosé en kaiju m'ont fait penser à celle des Jacky dans Ratman (il faudra que je relise ce manga un de ces jours, tiens).



On a droit à un examen d'entrée comme au début de Hunter x Hunter ou de My hero academia. Les personnages vont devoir apprendre à maîtriser progressivement leurs pouvoirs, avec déjà un système de comptage (la combinaison fonctionne avec un système de pourcentage, comme les Evas) ; un des personnages a déjà son classique trauma.


Bref, pour l'originalité, il faudra chercher ailleurs. Mais ça reste efficace et je lirai encore un ou deux tomes avant de décider si je continue ou non. Au pire, je suivrai l'adaptation animée qui ne manquera pas d'arriver.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.


Dernière édition : Cyril le 26/10/21 04:47; Edité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sushikouli
Mangaversien·ne


Inscrit le : 29 Oct 2003

Message Posté le : 10/10/21 14:51    Sujet du message: Répondre en citant

Même ressenti : propre et efficace, mais très classique.
_________________
Entre ce que je pense, je veux dire, je crois dire, je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins 9 raisons de ne pas se comprendre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 13/10/21 20:31    Sujet du message: Répondre en citant

L'originalité tient au fait que, pour un titre issu du Shônen Jump, le héros est un trentenaire, soit plus âgé qu'à l'accoutumée ; il existe des exceptions, évidemment, mais pas forcément dans ce segment aventure/action, donnant habituellement la part belle aux héros adolescents. Est-ce un signe du vieillissement du lectorat cible du magazine ? En tout cas, l'âge de Jean-Michel Prénom-subtil a bien un impact sur le personnage : nous sentons qu'il a de la bouteille, mais aussi perdu pas mal d'illusions qu'il pouvait avoir dans son enfance et que cela le mine. Le héros de shônen dans toute sa splendeur, c'est sa Mikasa d'amie d'enfance.

Le message de ce premier tome, c'est qu'il n'est finalement pas trop tard pour devenir le héros de sa propre histoire, que l'âge n'interdit pas de rêver et d'atteindre de nouveaux objectifs. Bon, là, il bénéficie d'un petit coup de pouce du destin. Mais Izuku aussi dans My Hero Academia. Et Izuku avait déjà les attributs moraux du héros avant d'acquérir des pouvoirs. Tout comme Kafka dans Kaiju N°8 ; ses collègues soulignent son engagement, son professionnalisme, et il n'hésite pas à voler au secours de son comparse Ishikawa, avec lequel il forme un excellent duo.

Sinon, à l'instar du début de World Trigger (dont je ne connais que l'anime), j'ai l'impression de voir presque un décalage entre le tragique de la situation - l'invasion de monstres géants faisant des victimes et des dégâts matériels - la légère bouffonnerie des personnages, et surtout la caricature d'examen de shônen à laquelle ils doivent tous se prêter. Mécanismes d'autodéfense pour ne pas devenir dingues, ou besoin d'apporter des touches d'humour (au demeurant efficaces) ? Toujours est-il qu'à ce stade, la dangerosité des Kaijus nous est plus présentée par les paroles des protagonistes que par le dessin. Mais cela finira forcément par arriver.

J'avoue : à la base, je n'avais pas l'intention de lire ce manga. C'est une image montrant le début de l'examen - avec une bonne mise en scène de début d'examen de shônen manga - qui m'a poussé à le tester. Et de ce point de vue, je n'ai pas été déçu. C'est typiquement ce que je recherche dans un manga action/aventure issu du Shônen Jump. Si je n'ai pas été déçu, c'est que ce titre recourt donc, sur ce premier tome, à des archétypes effectivement très classiques. Mais il le fait bien, les Kaijus et les soldats remplaçant les ninjas, shinigami, et autres exorcistes. L'originalité du titre tenant avant tout dans la personnalité débonnaire mais rassurante, presque paternelle (j'en connais une qui a dû craquer +++ sur son côté protecteur à la fin du dernier chapitre) du personnage principal.

Je garde quelques interrogations quant à la suite. Kafka deviendra-t-il l'arme secrète des forces anti-Kaiju, ou gardera-t-il son identité secrète (à l'exception de ses compagnons d'arme les plus proches) ? Allons-nous passer par une phase de formation/entraînement ou aller directement sur le terrain ? Et à quand le tournoi ? Mort de rire
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- ?a correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 16/10/21 06:38    Sujet du message: Répondre en citant

Des héros d'un certain âge ne sont pas inexistants dans les shônens : il y a eu Cobra ou Ryo Saeba, Toriko de façon plus récente. On suit aussi des personnages qui commencent enfants et deviennent adultes (Son Goku est le plus connu) ; les héros peuvent aussi avoir des compagnons plus âgés (One piece). Mais c'est vrai que la majorité est enfant/ado et que Kaiju est assez original sur ce point, sans que cela m'ait particulièrement marqué toutefois. S'il est un peu désabusé, il est aussi gaffeur et naïf, comme le sont la plupart des héros du Jump.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Page 1 sur 1

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation