Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Yawara : Judo Girl,tu attaques, Judo Girl !
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 14/11/21 04:42    Sujet du message: Répondre en citant

Yawara 6 : un tome beaucoup plus axé judo puisqu'allant jusqu'aux JO de Séoul, qui sont d'ailleurs traités assez rapidement (même s'ils ne sont pas encore finis), ce qui implique qu'on ira certainement jusqu'à ceux de 1992 à Barcelone, le judo féminin n'étant que sport d'exhibition en 1988.
Il y a plusieurs points forts dans ce volume : l'aspect sportif présente des enjeux intéressants. Si Yawara est toujours au-dessus du lot, ses rivales internationales ont cependant du potentiel pour soit l'obliger à faire autre chose que son classique ippon-seoi-nage (affrontement de fin de volume), soit, peut-être dans le prochain match, pour un duel réellement serré.

Mais le gros intérêt du volume vient pour moi des autres personnages, et notamment de Jigoro et de Sayaka. Le premier cesses ses manipulations (il faut dire qu'il a obtenu ce qu'il voulait) et montre ses qualités en tant que coach, et pas seulement pour Yawara, en donnant des conseils pertinents et en permettant aux différents judokas de s'améliorer. Ca le met bien en valeur, au-delà de son seul aspect comique.
Même si le judo reste un sport individuel, j'ai aussi beaucoup aimé l'équipe féminine de judo, avec les relations amicales qui commencent à se nouer entre les différents membres. Sayaka est cependant la judokate la plus intéressante et se montre ici plus complexe que dans les volumes précédents, notamment lorsqu'elle est mise en difficulté à 2 reprises. Cela la rend plus crédible que Yawara et ses difficultés et sa motivation la rendent également vraiment attachante. Elles donnent aussi envie de la voir enfin devenir une réelle rivale pour Yawara.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tuc
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 28/11/21 20:21    Sujet du message: Répondre en citant

C'est vrai que le tome passe beaucoup mieux. Il n'y a plus le côté manipulation mais plutôt une suite d'événements qui font que les personnages vont dans le sens que veut l'histoire. En particulier ce qui va finalement emmené la décision de Yawara d'aller à Seoul, ce ne sont pas les manipulations de son grand-père mais l'éventualité d'y voir son père. Les choses commencent à s'imbriquer et même si c'est surjoué, on est un peu comme dans Happy, avec toujours un élément disruptif qui fera que le récit peut se poursuivre

On a aussi le sentiment de voir une jeune fille "normale" faire des trucs de fous. Et l'air de rien, même si elle donne toujours l'impression de faire encore et toujours la même prise, elle montre par ses conseils qu'elle connait toute la palette du judo et qu'elle capable de tout faire. Du coup on a du mal à l'imaginer perdre, même si on se doute qu'il y aura bien des sportives capable de lui donner du fil à retordre. D'ailleurs pour son évolution et pour les prochains JO, il serait logique de la voir perdre en finale
_________________
Collection MS
Collection BDovore et Carré Magique
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 23/01/22 18:15    Sujet du message: Répondre en citant

Yawara 7 : suite et fin des JO de Séoul, avec des demi-finales au résultat attendu et une finale plus surprenante, dont le déroulement s'étale sur une centaine de pages :

Citation:
le match est très serré mais cela ne vient en fait pas tellement du niveau (certes élevé) de Tereshkova, mais plutôt de la colère de Yawara suite à la façon dont son adversaire a vaincu son amie Jody. Du coup, elle perd son calme et commet des erreurs inhabituelles, ce qui met particulièrement en colère son grand-père ; mais cela ne l'empêchera pas de se pavaner avec la médaille d'or de sa petite fille lorsqu'il sera rentré au Japon.


Urasawa nous montre avec ce volume qu'il est très doué pour mettre en scène des matchs prenants, avec de vrais rebondissements. Sans oublier l'humour toutefois, avec le grand-père mais aussi le père de Yawara, qui est ici davantage mis en avant et pourrait avoir un rôle plus important par la suite. De façon plus fleur bleue, j'ai aussi bien aimé le début d'amourette qui se met en place à la fin du volume. En point négatif, ce qu'a fait Yawara à 5 ans ne me semble quand même guère crédible, même dans un manga de sport qui exagère les capacités de son héroïne.

Ce tome marque un tournant dans la série. Après Séoul, Barcelone est maintenant en ligne de mire. Si Tereshkova promet de revenir encore plus forte, c'est surtout pour Sayaka que j'ai des attentes.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 25/01/22 00:18    Sujet du message: Répondre en citant

Ouaip, un bon tome, très haletant, avec un nouveau personnage prometteur et un couple en devenir Mort de rire Par contre, le grand-père, pour compétent qu'il soit en temps que judoka et entraîneur, reste encore et toujours un sale con.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Tuc
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 27/01/22 09:22    Sujet du message: Répondre en citant

Pas que le grand père, le père est pas mal aussi "Ouinnnnn ma fille a un don inné et pas moi ! Donc je pars m'entraîner au lieu de m'occuper d'elle et l'aider à s'améliorer"

Pas étonnant que Yawara soit perturbé, entre un grand père autoritaire et pervers et des parents absents... en fait lui imposer le judo c'est juste de la torture de la part du grand père (je le dis depuis le début mais il devrait pas avoir la garde depuis longtemps, les services sociaux auraient du agir)

Après réussir à rendre détestable des personnages est jamais facile, là c'est bien réussi
_________________
Collection MS
Collection BDovore et Carré Magique
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 15/04/22 18:52    Sujet du message: Répondre en citant

Yawara 8 : je suis toujours partagé. D'un côté, le volume est toujours très bon : on redescend un peu dans les enjeux (même si une future nouvelle rivale est mise en avant au début du volume) avec une histoire de club universitaire que Fujiko veut créer pour remotiver Yawara. Mais c'est quand même excellent, l'amie de Yawara formant avec ces personnages (et avec Hanazono) un groupe très réussi. Chacune des 4 filles qui se joint à elle a en effet ses caractéristiques et ses motivations propres, qui ont souvent peu à voir avec le judo et sont sources de gags très drôles, que ce soit lors de matchs ou en dehors des tatamis. Toutes ont aussi d'excellents développements et des évolutions intéressantes.
Du côté négatif, on a toujours le sentiment que Yawara se fait manipuler, les autres personnages (le grand-père bien sûr, mais aussi Fujiko ou Jody ; il n'y a guère que Matsuda qui prend en compte ses souhaits) voulant absolument qu'elle continue à faire du judo en étant persuadés de savoir mieux qu'elle ce qui est bien pour elle. C'est souvent gênant, voire assez triste pour le personnage qui n'arrive que rarement à faire ce dont elle a envie.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 18/04/22 17:39    Sujet du message: Répondre en citant

Pour Jody, je ne pense pas qu'il s'agisse de manipulation. Ou alors, pas consciemment. Elle est trop passionnée et extravertie - bref, trop occidentale - pour imaginer que Yawara ne vit pas le judo à fond, tout comme elle. Bref, elle ne pense clairement pas à mal, car avec son bon cœur, jamais elle ne forcerait Yawara à faire quelque chose contre son gré. Et Yawara s'en veut de la décevoir, en lui annonçant qu'elle arrête le judo. Par contre, oui pour Hanazono, Fujiko, et évidemment Jigoro ; les deux premiers car Yawara doit correspondre à la vision idéale qu'ils ont d'lle, et le troisième par pure gloriole personnelle... En tout cas, ils sont tous très égoïstes. Mais nous ne pouvons pas dire que Fujiko ne se démène pas, ni ne fait d'efforts. Et ce sont ces efforts qui rendent ce tome 8 très satisfaisant. Il s'agit d'un des volumes les plus plaisants depuis le début, ce malgré les manipulations dont est victime Yawara (et au passage les quatre filles recrutées pour le club de judo), et le sexisme omniprésent. Ah ça, pas très compliqué de saisir pour quel public le personnage de Marilyn a été imaginé. Le combat entre personnes très entraînées et débutantes rappelle un des meilleurs moments du début du manga, ce qui est logique mais ressemble aussi à une solution de facilité. En tout cas, c'était agréable à lire, et pour une fois, j'attends la suite avec impatience.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Tuc
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 24/04/22 08:54    Sujet du message: Répondre en citant

C'est vrai que l'on reprend ce qui avait bien fonctionné à un moment, à savoir Yawara coach de gens qui en veulent (ou pas), j'ai bien aimé aussi la romance entre Hanazono et Fujiko, les deux ne sachant pas trop comment y faire, mais globalement ça reste moyen et malaisant, petite mention spéciale aux remarques sur Marilyn et sa façon de s'habiller qui serait à l'origine de ses déboires (après c'est raccord avec l'époque il faut avouer), d'ailleurs son caractère est un point que j'apprécie, à ne pas se laisser faire et à choisir sa façon de s'habiller sans écouter les autres, même les juges ^^

Toujours mention spéciale au père de Yawara qui est d'une bêtise rare

N'empêche, quand je lis Yawara et que je pense à ce qu'a fait Urasawa après, je me dis que c'est tellement a des années-lumières ! Rien que Happy, qu'Urasawa ne voulait pas spécialement faire mais son éditeur voulant une nouvelle série autour du sport, n'a que le sport comme vague point commun
_________________
Collection MS
Collection BDovore et Carré Magique
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 24/04/22 13:47    Sujet du message: Répondre en citant

Beaucoup de personnages de Happy sont quand même des variantes (plus élaborées) de ceux de Yawara.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tuc
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 24/04/22 21:51    Sujet du message: Répondre en citant

Oui je le reconnais, les personnages sont assez stéréotypés et il n'y a pas spécialement de suspens, mais clairement Happy ne pas laissé ce souvenir détestable que me laisse Yawara. Il y a le vieux pervers mais qui au-delà des apparences protège le corps de l'héroïne, l'adversaire richissime qui se repose sur ses acquis mais qui finit par montrer son vrai visage. En en reparlant ce qui ressort le plus c'est l'évolution des personnages, évolution pour l'instant totalement absente (à part pour les jeunes faisant du judo)
_________________
Collection MS
Collection BDovore et Carré Magique
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 25/04/22 05:23    Sujet du message: Répondre en citant

Note qu'on n'en est quand même qu'à moins de la moitié de la série (qui doit faire une vingtaine de volumes dans cette édition). Pour les évolutions, je trouve qu'il y en a quand même une intéressante et plus réussie que dans Happy : c'est Sayaka. Pour le coup, c'est aussi un personnage plus complexe qu'une Choko, qui est (volontairement) caricaturale et n'évolue vraiment qu'à la fin - et encore, à la marge.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tuc
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 25/04/22 07:28    Sujet du message: Répondre en citant

C'est pour ça que je continue à lire, il reste en effet 12 tomes. Et je le reconnais pour Sayaka
_________________
Collection MS
Collection BDovore et Carré Magique
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 15/07/22 06:04    Sujet du message: Répondre en citant

Yawara 9 : ça doit être le premier tome de la série qui soit autant consacré au judo, avec la coupe Hortensia qui commence dès le 3ème chapitre et n'est pas encore achevée à la fin du volume. Il faut dire que Yawara, convaincue/manipulée par Fujiko et son grand-père, se met cette fois-ci définitivement au judo et que ce dernier n'a plus trop à s'en inquiéter (même s'il semble encore vouloir prendre une décision sans en référer à sa petite-fille). L'humour reste cependant très présent, avec une préférence pour Hanaoano et les parents de Fujiko.

Ce tournoi par équipe est l'occasion de mettre en avant les judokates de l'université de Mitsuba, qui ont toutes (enfin presque, Marilyn restant un gag) l'occasion de se mettre en valeur ; c'est bien sûr tout particulièrement vrai pour Fujiko, qui est même le personnage principal de ce tome et surprend tout le monde par ses énormes progrès, au point de s'attirer des compliments de Jigoro, Les matchs se multiplient et ont le mérite d'offrir des déroulements variés, loin de se limiter (même pour Yawara) au sempiternel ippon-seoi-nage qu'attendent tous les spectateurs. Cela donne encore une fois (mais pour des raisons différentes de d'habitude) un tome très agréable à lire.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tuc
Mangaversien·ne


Inscrit le : 30 Juil 2006

Message Posté le : 27/07/22 14:01    Sujet du message: Répondre en citant

Je crois que c'est le premier tome où Yawara ne dit pas qu'elle ne veut pas faire de judo

En tout cas ce tome est plaisant, au même titre que le passage avec l'équipe de garçon qu'elle entraînait, ce qui permet de montrer autre chose que Yawara pliant ses combats

Les scènes avec les parents de Fujiko sont en effet très drôles, ce sont les seuls moments où j'ai souris, les combats changent un peu, c'est amusant d'ailleurs de croire que Yawara ne ferait qu'un seul mouvement, après c'était un peu l'impression donnée jusque là
_________________
Collection MS
Collection BDovore et Carré Magique
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flore
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Mars 2008
Localisation : Strasbourg

Message Posté le : 04/08/22 14:50    Sujet du message: Répondre en citant

Je prends de plus en plus de plaisir à lire Yawara, mais dans ce dernier tome, je me dis que toutes ces judoka sont quand même bien moches ! Est-ce voulu ou Urasawa était juste mauvais en dessin de jolies filles à l'époque ? (Faut dire qu'y a pas de beau garçons non plus, le dessin est bon uniquement sur des persos avec des designs poussifs, genre Jigoro..)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Se rendre à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 4 sur 5

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation